lundi , 22 octobre 2018

Les amis de la Syrie réclament le départ d’Assad et une résolution contraignante de l’ONU

La conférence de Paris des Amis de la Syrie a appelé vendredi 6 juillet le Conseil de sécurité de l’ONU à adopter « d’urgence » une résolution contraignante, assortie d’une menace de sanctions contre le régime de Bachar al-Assad.

La troisième conférence des Amis de la Syrie s’est réunie vendredi 6 juillet à Paris. Elle a solennellement appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à adopter « d’urgence » une résolution contraignante, assortie d’une menace de sanctions, tout en endossant le plan de Kofi Annan et l’accord souscrit le semaine dernière à Genève sur une transition politique.

Dans ce cadre, les participants à cette réunion ont demandé que cette résolution « impose des mesures (…) pour en assurer le respect », à savoir des sanctions de l’ONU qui pourraient ainsi frapper le régime de Damas. La Syrie n’est actuellement visée que par des sanctions décidées séparément par les États-Unis, l’Union européenne et la Ligue arabe. Le « chapitre VII » de l’ONU ouvre la voie à des sanctions ou encore au recours à la force contre ceux qui ne respecteraient pas le texte de résolution. Mais les conclusions adoptées vendredi à Paris limitent, pour le moment, les moyens de pression à la menace de sanctions.

JA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*