mercredi , 13 novembre 2019

Insécurité: Deux morts dans l’attaque d’une bijouterie à la banlieue de Conakry

Dans la nuit de jeudi vers 22h00 heure locale, un groupe de bandits lourdement armés a attaqué une officine de bijouterie située dans le quartier Koloma, dans la commune urbaine de Ratoma, faisant deux morts et une personne gravement blessée, selon un témoin interrogé au téléphone par Xinhua.

« Lorsque les bandits sont arrivés, ils se sont mis à tirer de partout pour disperser les gens, afin de pouvoir s’introduire dans la bijouterie déjà fermée », a confié à Xinhua un témoin oculaire, qui a ajouté que personne n’a pu s’approcher des lieux jusqu’au départ de ces assaillants, qui ont abandonné leur véhicule, une « Peugeot 306 » non matriculée.

Selon un interlocuteur, le propriétaire de la bijouterie, l’une des victimes de l’attaque avait fermé sa boutique de vente de métaux précieux et s’apprêtait à quitter pour rentrer chez lui, lorsque les bandits l’ont arrêté et exigé d’ouvrir la boutique. Celui-ci a refusé d’obéir et s’était opposé à la demande des bandits.

C’est ainsi que les hommes armés ont tiré sur lui et sur un garant d’un restaurant proche de la bijouterie, tuant du coup les deux personnes et blessant un troisième au niveau de la tête.

Alertés, les gendarmes postés aux carrefours de Cosa et de Bambeto se sont déployés sur le lieu, 10 minutes après le départ des malfaiteurs.

Ce matin, des traces de balles réelles étaient encore visibles sur la porte de l’officine de bijouterie, qui n’a pu être défoncée par les bandits eu égard aux cris des populations environnante de Nassouroulaye et de Bomboly.

Ces malfrats étaient venus voler dans la bijouterie située au bord de la route, au bas d’un étage abritant une radio privée de la place et une grande Pharmacie privée.

Selon les parents proches de la victime, c’est la deuxième fois que ce bijoutier a été attaqué par des bandits non encore identifiés.

La gendarmerie de Ratoma a ouvert une enquête pour déceler et mettre hors d’état de nuire les bandits.

Ces derniers temps, les attaques à main armée avec des pertes humaines ont été perpétrées dans plusieurs quartiers de Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays par des malfrats, malgré le renforcement des dispositifs de sécurité par les forces de sécurité guinéennes.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*