jeudi , 25 avril 2019
Flash info

Baadiko : « L’unicité de caisse a juste permis une centralisation de la bouffe»

Mamadou Bah Baadiko, président de l’Union des Forces Démocratiques (UFD) et Coordinateur du Font d’Union pour la Démocratie et le Progrès, a exprimé mercredi son indignation face à ce qu’il juge de recule démocratique en Guinée.

Baadiko qui s’exprimait pendant une conférence de presse a affirmé que le pouvoir d’Alpha Condé s’est montré incapable de concrétiser son slogan de campagne « Ensemble changeons la Guinée ». Selon lui, le nouveau régime s’est plutôt investi dans l’approfondissement et l’aggravation des replis des valeurs communautaires. « Les discours haineux et diviseurs de la campagne électorale se sont très tôt traduits dans tous les actes du nouveau pouvoir », a regretté l’opposant. « Au nom de la prise en main du pays par le parti ayant remporté les élections, on a assisté à une véritable campagne de purification ethnique dans l’Administration. Sous la houlette d’idéologues extrémistes appuyés par des coordinations régionales, tout l’appareil d’Etat a été entièrement investi, de haut en bas de l’échelle. »

Pour Mamadou Bah Baadiko, expert-comptable de profession, la lutte contre la corruption et le détournement de deniers publics annoncée aux premières heures du pouvoir de Condé est un trompe-l’œil. S’appuyant sur le prêt de Palladino Capital 2 Ltd, la tentative de détournement de 13 milliards à la BCRG, la Sotelgui et l’accord de 700 millions de dollars signé avec Rio Tinto, Baadiko, candidat éliminé au premier de l’élection présidentielle, a conclu à une « gestion calamiteuse des finances publiques ». Pour lui, l’unicité des caisses prônée par le pouvoir n’a servi à rien. Bien au contraire. Il estime que cette politique a permis à l’Etat de se doter de services dont les ressources échappent au Trésor public.

« L’Agence de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) et la Direction du Patrimoine Bâti par exemple échappent curieusement à la mesure. Ces deux organismes sont fortement soupçonnés de servir de «caisses noires» au régime », dit-il. Le président de l’UFD a déploré une « généralisation des marchés de gré à gré ».

Baadiko ne tardait pas à apprécier quelques actes posés par le régime de Condé, s’est montré cette fois dur. « L’unicité de caisse a juste permis une centralisation de la bouffe. L’exercice ridicule auquel les autorités se sont livrées en réaction à cette affaire est révélateur de la profondeur du mal et l’incapacité du pouvoir à punir ses propres soutiens, comme dans un système maffieux: on a sanctionné essentiellement des plantons et des secrétaires en forme de boucs émissaires, laissant soigneusement de côté le gros poisson. Depuis qu’on parle d’audits, de fin de l’impunité, pas un seul gros auteur de détournement n’a encore été condamné par la justice », s’est-il indigné, faisant allusion à l’affaire de 13 milliards circonscrite pour l’instant entre les Finances, la BCRG et le Trésor.

Le président de l’UFD ne manquera pas de dire que, les conséquences de cette politique se font durement ressentir sur les conditions d’existence déjà misérable de l’écrasante majorité de la population de toutes régions confondues. Il a invité le pouvoir mettre fin à la violation de la constitution en déclarant les biens du président de la République et des membres du gouvernement. Par ailleurs, il a demandé au gouvernement de rendre public tous les accords comportant des engagements financiers  ou concernant le domaine public. Le Coordinateur du FDP a demandé au gouvernement de procéder au recensement exhaustif et à la publication de toutes les affaires contentieuse devant les tribunaux guinéens.

Sidiki Mara
+224 63 45 30 95
Kaloum Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*