dimanche , 25 août 2019
Flash info

UFDG : cette fois, l’éclatement entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo ?

Rien ne va plus entre le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, et son Premier vice-président, Bah Oury. A l’origine, les accusations proférées par Oumar Wann à l’encontre de Bah Oury, relatives à l’implication de ce dernier dans l’attaque du 19 juillet contre la résidence d’Alpha Condé de Kipé. Après la condamnation ferme de Cellou Dalein Diallo et son appel à la cohésion au sein du parti,  son premier vice-président, jugé à tort ou à raison comme l’aile dure de l’UFDG, sort de  son silence  et juge cette réaction  d’inconcevable.

« C’est avec consternation, que j’ai lu le communiqué signé par El hadj Cellou Dalein DIALLO ,Président de l’ufdg, relatif aux graves  accusations proférées à l’encontre de M. BAH Oury, 1er Vice- Président  du parti , par un certain Wann Oumar soutenu à cet égard par un clan dont les contours restent à préciser.

Ces accusations évoquent son implication à « l’attentat du 19 juillet 2010 », à l’atteinte à la sécurité nationale par l’organisation d’une  rébellion contre son pays financée par des collectes de fonds par la communauté guinéenne à l’étranger et à une tentative d’élimination physique d’El hadj Cellou Dalein DIALLO. L’honorabilité de personnalités politiques nationales comme l’ancien ministre Kassory FOFANA n’a pas été épargnée par l’explosion de la haine viscérale contre le n°2 du parti, à la lecture des articles et à l’audition des propos de l’accusateur.

Cette méthode criminelle rappelle les heures sombres de la Guinée des années 70 où les dénonciations des prétendus « agents de la 5éme colonne » ont broyé tant de valeureux filles et fils du pays dans les  camps de concentration et condamné d’autres à l’exil. Au moment où des  innocents civils et militaires croupissent en prison et que de plus en plus de voix réfutent la thèse de « l’attentat  » pour montrer du doigt « un montage,pour neutraliser des forces civiles et militaires  », les  charges contre BAH Oury n’ont pour but que d’apporter un soutien actif à la gouvernance d’Alpha CONDE.

En ne réfutant pas de manière explicite ces accusations, en ne condamnant pas avec netteté et clarté leur auteur, en n’exprimant pas sa solidarité effective avec le Vice- Président fondateur de l’UFDG, et en banalisant cette atteinte à l’honneur et à la dignité de personnes respectables, le communiqué d’El hadj Cellou a rajouté au trouble et à la frustration ».

BAH Oury
1er Vice-Président de l’UFDG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*