lundi , 17 juin 2019

Sékouba Konaté sort du silence : « L’attentat du 19 juillet dernier était un montage ! »

On croyait l’attentat du 19 juillet contre la résidence présidentielle aux oubliettes, mais que non. Tenez un rebondissement, voir un  déballage de dernier minute. En effet, c’est l’ancien président de la transition guinéenne, le Général Sékouba Konaté, qui a fait des révélations dérangeantes, cette semaine, en qualifiant ce dossier de faux.

«  Je ne peux as comprendre que des gens qui ont accepté volontairement de rendre le pouvoir  cherchent  à organiser un attentat quelques mois  seulement après l‘installation du nouveau président de la République », a confié  l’actuel patron de la Force africain en attente au micro de notre confrère, Afrcaguinée.com, qui dit l’avoir joint au téléphone.

Ce n’est pas tout. «  Le pouvoir  actuel  devrait comprendre  que ce sont  les gens là qui se sot battus  pour l’instauration de la démocratie dans le pays. Aujourd‘hui on nus parle de ce faux attentat, c’est ce qi à d’ailleurs fait que l‘Ambassadeur de France à Conakry à l’époque (Jean Graebling) a été   relevé  de ses fonctions, parce qu’il a participé à tout ce montage », a expliqué El Tigre au cours de l’entretien. Des proches du Général Konaté, dont Nouhou Thiam ou encore Aboubacar Sidiki Camara dit De Gaule, ainsi qu’une quarantaine d’accusés sont tous détenus à la maison centrale depuis près d’un an  pour, dit-on, des soupçons qui pèsent  sur eux. Notre source précise aussi que l’avocat général près de la cour d’appel de Conakry, Williams Fernandez, promet l’ouverture de ce procès pour bientôt. Peut-être en juillet prochain. Les relations entre le président Condé et son prédécesseur, de Sékouba Konaté, se sont dégradées le lendemain de l’arrestation des proches de ce dernier. Le fossé s’est surtout agrandi quand le pouvoir actuel a accusé les autorités de la transition d’avoir dilapidé les biens publics.

Sur ce, le Général Sékouba Konaté est tranchant : «  Si le pouvoir en place me reproche de quelque chose, qu’il le fasse appel afin que je réponds », a révélé Africaguinée sur son site.

Selon une source bien informée jointe au téléphone, le Général Sékouba Konaté promet des révélations fracassantes imminentes dans les médias de grande audience. «  Il m’a dit à maintes reprises qu’il fera  des révélations dans les organes de presse les plus  influents », a indiqué un de ses proches au cours d’une conversation téléphonique avec  notre rédaction. Dans la nuit du 18 au 19 juillet 2011, le domicile privé du  chef de l’Etat sis à Kipé a été l’objet de tirs nourris de la part d’assaillants.  Quelques heures après, le  président  Condé a indexé une certaine communauté et des leaders politiques comme étant les instigateurs. S’exprimant dans la presse sénégalaise, le  locataire de Sékoutouréyah a pointé un doigt accusateur à des pays comme le Sénégal  et la Gambie.  Après le tollé qui en a suivi, il dit tourner la page.

Un premier lot d’accuser sur la quarantaine sous les verrous a été récemment libéré, alors que le procès tant attendu est reporté de février en mars, d’avril en septembre prochain.

L’Observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*