mardi , 19 novembre 2019

Environnement : la Coupe abusive de bois, menace de  »savanisation »

On assiste à une coupe abusive du bois liée à plusieurs facteurs dont la rareté  des terres fertiles, la mise en culture de nouveaux champs et la forte consommation de bois et de charbon. Ce sont là des besoins presque naturels et justifiables. Mais que penser de ceux qui abattent de façon abusive les arbres ?

Le constat est que nous  abattons plus d’arbres  que nous  en plantons. Selon une étude du  PNUD, la zone d’exécution du projet, située  dans la région forestière de la Guinée est menacée de  »savanisation » suite à la coupe abusive du bois et la pratique des activités agricoles inappropriées… Dans  le passé, l’Etat a géré seul les forêts. Cette  approche  qui  a produit  des résultats mitigés a conduit à une  dégradation plus ou moins  généralisée des forêts guinéennes. Pourtant, elles disposent d’un plan de gestion organique qui n’a jamais  été mise en œuvre,  faute de moyen  financier.  Ce qui n’est pas de nature à garantir leur gestion  durable. La mise en œuvre du projet contribuerait  à la constitution  de la forêt, à la séquestration du carbone, à l’amélioration du cadre de vie et à la lutte contre la pauvreté.

L’abondante utilisation des engrais chimiques et des pesticides dont les conséquences sur les sols et la végétation ne sont pas des moindres aggrave cet état de fait.  Certains écologistes trouvent que l’application des engrais chimiques n’est pas toujours accompagnée de mesure visant le maintien de la matière organique pour enrayer la dégradation et l’acidification des sols. L’engrais chimique certes favorise une bonne croissance de culture, mais il appauvrit cependant le sol et porte atteinte à la santé des consommateurs.

Le Continent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*