samedi , 20 juillet 2019

Alpha Condé fait la Oumrah, est-ce un bonheur ou un malheur pour la Guinée ?

L’on se rappelle quand le Pr  Alpha Condé avait dit : «  si on pouvait changer de religion, j’allais changer la religion musulmane car, je regrette de l’être ». Alors pourquoi faire maintenant la Oumrah ? S’interroge un observateur qui l’écoutait  jadis, en train de faire cette assertion puis, le voir aujourd’hui se plier aux lieux saints de l’islam la Kaaba ou Macque.

Un bonheur ou un malheur pour la République de Guinée ? Une autre interrogation  d’un citoyen qui pense  que  faire  la Oumrah, doit  être l’objet d’un voyage spécial  et non  celui inclus dans une tournée avec un esprit  complètement orienté vers des idées politiques politiciennes.

A l’interne, il n’est toujours pas question de parler  d’entente entre les acteurs politiques.  La marmite est toujours au feu. Ça bouillonne et bouillonne encore.  N’est-ce- pas ? Il a été dit quelque part dans les colonnes de la Bible : «  Quand on veut  faire  des offrandes, mieux serait   d’aller tout d’abord se réconcilier  avec ton frère, ton enfant et ton voisin puis, tu viens  faire  tes offrandes ? ». Ou encore selon une des  Hadiths du Prophète Mohamed (PSL) : « Vous n’êtes  vrais croyants tant  que vous n’aimez pas pour  votre frère ce que vous aimez pour vous-mêmes ».

Le président Alpha Condé s’est-il compris avec ses frères politiciens ? Non ! Et pourtant, c’est ce qu’il doit faire avant  toute  autre  démarche  vers le tout puissant  Allah, souligne Fodé Ousmane Cissé, un des Conseillers islamiques. La Oumrah, c’est une très bonne chose mais, le mieux  serait pour le président de s’entendre avec la population guinéenne  dans le cadre  de l’amélioration  de leurs conditions de vie  ensuite, avec ses adversaires politiques sur un  certain nombre de points pour que la Guinée bouge  désormais, dira M. Cissé avant  de paraphraser le prophète Mohamed (PSL) en ces termes : «  la croyance c’est  la foi ; la croyance c’est la foi et la croyance c’est la foi ».

Selon les analyses, l’estime, la conviction qui doit sans cesse animer le chef de l’Etat guinéen, c’est d’éteindre  les foyers de  tensions à l’interne et à réconcilier  le peuple de Guinée en vue de parler d’un seul langage pour le bien être de chacun et de tous. La Oumrah, oui, le grand Pèlerinage également oui, pour un président de la République. Mais après avoir déjà instauré un climat de confiance et de sérénité entre tous les fils de la nation.  La conseiller qui a fini par orienter le président Alpha Condé vers la Oumrah, semble être sur la bonne  trajectoire religieux islamique dont les principes fondamentaux s’articulent autour du pardon, de l’acceptation, du  partage etc.  Le président aurait encore de mérite, s’il acceptait de partager les points  de vue  avec les fils du pays notamment les acteurs politiques.  Considéré comme  père de la nation, l’idée de rassemblement  doit donc primer  sur tout chez lui comme indique le nom du parti qui l’a porté au pouvoir Rassemblement du Peuple de Guinée, RPG. Non pas ce que plus d’un Guinéen constate aujourd’hui  avec regret au sein de l’administration fortement dominée par le régionalisme.

«  Qu’il regarde et observe bien la Guinée. Un pays très petit, mais difficile à gérer quand on se laisse dominer par les colporteurs qui ne cherchent que  leurs intérêts dans le giron présidentiel », martèle un professeur  de Droit public, qui n’aurait le gagatisme ‘’l’esprit de suffisance’’. Selon l’imagination  populaire le voyage du président vers la Oumrah, va sûrement apporter le changement   dans les différentes actions.  Et le peuple verra désormais un président disposé à résoudre leurs problèmes.  Bonne arrivée demi El Hadj, prix du petit pèlerinage (la Oumrah).

Les Échos de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*