samedi , 18 août 2018

Moustapha Mamy Diaby, DG de l’ARPT : « La Sotelgui va marcher »

Le directeur de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications et également président du Comité de gestion de la crise de la Sotelgui, Moustapha Mamy Diaby, a confirmé vendredi l’existence d’une crise systémique au sein de l’opérateur de téléphonie étatique, laissant même entrevoir une banqueroute si rien n’est fait.

« La Sotelgui se trouve dans une crise systémique », a avoué M. Diaby, à Conakry, pendant une conférence de presse portant sur l’état des lieux depuis la mise en place du Comité de gestion par le gouvernement.

Le conférencier a laissé comprendre que si l’opérateur historique guinéen est plongé dans cette situation, c’est bien par la faute des décideurs qui se sont succédés à sa tête depuis le retrait des Malaisiens en 2005. Effectifs pléthoriques, surnombre de directions et de directeurs, corruptions, détournements, tout est passé par là. En guise d’exemple, le président du Comité de gestion cite l’existence d’environ 1 600  employés dont certains n’ont pas les qualifications requises, une quarantaine de directions et dix agences à l’intérieur du pays. « Il y avait un effectif pléthorique, une organisation inadaptée. L’effectif d’une direction était supérieur à l’effectif d’un opérateur de télécommunication de la place », a-t-il révélé.

Pour mettre un terme à cette pagaille qui avait pour corolaire une saignée financière importante le Comité de gestion propose un organigramme transitoire lequel réduit le nombre de directeurs à cinq, et les agences à cinq aussi. Celles-ci seront désormais dirigées par des chefs d’agence et non des directeurs comme l’ancienne pratique le recommandait. Pour ce qui est du choix des responsables, Diaby rassure que tout a été fait dans la transparence sur la base d’une proposition de listes faite par les directeurs généraux. « Il n’y a pas eu de copinage. Aucune œuvre humaine n’est parfaite mais nous avons fait dans un esprit parfait ».

L’autre mesure d’urgence prise aura été la désactivation de cartes de recharges vendues à vil prix ainsi que 1000  numéros fixes attribués à l’Etat.

L’équipe de Moustapha Mamy Diaby se dit confiante quant à la relance de la Société des Télécommunications de Guinée avec ces mesures et bien d’autres envisagées par les autorités guinéennes. « La Sotelgui va marcher à l’intérieur du pays d’ici la fin du mois. A Conakry, ça marche déjà. Et nous sommes engagés pour ça ».


Mamady Fofana
Kaloum Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*