dimanche , 18 novembre 2018
Flash info

Le faux Zidane finançait le trafic de drogue grâce au loto sportif

M’Barek Zidane, 32 ans, a été condamné hier à quatre ans de prison pour complicité dans un trafic de stupéfiants. Un gros gain aux jeux lui permettait de prêter de l’argent au trafiquant.

Le sport réussit décidément aux Zidane. Si on connaît le talent de la star internationale du ballon rond, un autre Zidane s’est distingué, en 2007, en remportant 132 000 € au loto sportif. Mais la comparaison s’arrête là. Loin d’être sportifs, les exploits de M’Barek Zidane (un homonyme sans lien de parenté avec Zinédine), se situent plutôt sur le terrain du trafic de produits stupéfiants dans lequel il a investi une bonne partie de ses gains.

Il comparaissait, hier après-midi, devant le tribunal correctionnel dans le cadre d’un trafic démantelé à Toulouse en juin dernier. Entre 20 et 40 kg de cannabis, 2 000 cachets d’ecstasy et un peu de cocaïne ont alimenté le business de ce Parisien et d’un de ses amis d’enfance installé à Toulouse, du côté de Saint-Michel. Pendant plusieurs mois, l’heureux gagnant aux jeux de hasard a « prêté » de l’argent, plus de 90 000 €, à son ami toulousain. « Pour l’aider à s’installer », a-t-il expliqué dans le box des accusés.

 


Il a toujours nié

Et son ami lui remboursait, très régulièrement, par mandats cash, ces « prêts ». Ce sont ces manœuvres financières importantes qui ont mis la puce à l’oreille aux enquêteurs du SRPJ. À force d’écoutes et de filatures, ils sont remontés jusqu’à cinq personnes. Le trafiquant, basé à Toulouse, effectuait des voyages fréquents à Paris pour se fournir en drogues auprès du « Gros » dont il a toujours nié qu’il s’agissait de Zidane.

Il redescendait dans la Ville rose et, dans son appartement ou lors de soirées, revendait la drogue, aidé par sa compagne et un colocataire. Au fil du temps, le trafic a pris de l’ampleur de sorte que, lors de son dernier voyage, il a ramené 6 kg de cannabis. Zidane, lui, « c’était mon banquier », a maintenu le trafiquant à la barre. « Mais je n’étais pas le banquier du trafic », a martelé Zidane. De quoi susciter des interrogations chez le président Vergne : « C’est difficile à croire. Il y aurait un trafic avec une personne qui y est totalement étanche ? » « Le stup, ça n’a jamais été mon dada », a juré le joueur.

Quatre ans de prison

Les cinq prévenus ont été condamnés hier par le tribunal correctionnel de Toulouse. Le trafiquant a écopé d’un an de prison dont six mois avec sursis. En récidive, M’Barek Zidane, 32 ans, a écopé de la peine plancher, quatre ans de prison ferme pour complicité dans ce trafic. Il a été maintenu en détention. Les trois autres complices ont été condamnés chacun à six mois de prison avec sursis simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*