lundi , 19 août 2019

Accusé d’avoir reçu 3 milliards GNF du président Alpha Condé, les membres de la coalition citoyenne se défendent

Suite à la circulation à Conaky des rumeurs taxant leur structure d’avoir reçu trois milliards de francs guinéens des mains du président Alpha Condé pour mobiliser les jeunes en sa faveur; et qui ont fait l’objet le mercredi 23 mai dernier d’un débat sur l’une des radios privées de la place, les membres de coalition citoyenne étaient devant la presse le jeudi 24 mai 2012 à Coléah pour apporter un démenti à cette affaire qui défraie la chronique dans la capitale guinéenne, a constaté Conakryinfos.

Dans son exposé, Ibrahima Capi Camara, le porte-parole de la coalition citoyenne est brièvement revenu sur les contacts que les responsables de sa structure ont noués auprès du président Alpha Condé en vue de lui présenter le mouvement, avant de se pencher sur la question des trois milliards que le président Alpha Condé leur aurait donné pour mobiliser les jeunes de la capitale acquis à sa cause.

« Nous étions partis rencontrer Monsieur le président de la République, Alpha Condé qui nous a bien reçus au palais Sékhoutouréya; c’était pour lui présenter notre ONG, la coalition citoyenne et lui dégager ses principaux objectifs. Voyant l’idéal que notre structure s’attèle à atteindre, Monsieur le président s’est tout suite inscrit dans la logique de la coalition, et nous a exhortés à œuvrer pour rehausser le niveau de débats en Guinée », a rappelé Capi Camara.

« J’étais avec le ministre Kiridi Bangoura en train de prendre le petit déjeuner dans un restaurant de la place quand mon portable ne cessait de crépiter de messages et d’appels me disant d’écouter la radio Espace (une radio de la place) où l’on débat d’un sujet me concernant.

Dans cette émission, on accusait notre coalition d’avoir reçu une somme de trois milliards de la part de Monsieur le président; chose qui n’est nullement vraie. La coalition citoyenne n’a pas reçu un centime de franc du président de la République. De même, nous réaffirmons notre disponibilité à recevoir une assistance de qui que ce soit pour financer les activités de notre mouvement », a-t-il expliqué.

En outre, Ibrahima Capi a dénoncé le caractère ambigu de l’appel qu’il a reçu de l’administrateur de cette radio qui a organisé dans la matinée du mercredi dernier un débat autour du dossier, juste quelques heures après l’émission.

« Et dans l’après-midi hier, l’administrateur de cette radio (avec qui j’entretiens de très bons rapports) m’a appelé. Nous avons plutôt abordé d’autres sujets que celui relatif à ces trois milliards. C’est quand on devait maintenant se quitter au bout du fil que je lui ai moi-même parlé de cette affaire de trois milliards. En réponse, il m’a dit que quand lui-même est entré en possession de ce dossier, qu’il a vu le nom des personnes intègres du pays; ce qui a fait que lui même en personne n’y croyait pas trop. Pourtant, l’élément était déjà passé à l’antenne », a ironisé M. Camara.

Et dressant l’identité de sa structure, le porte-parole a dit que la coalition citoyenne n’est pas un instrument du gouvernement, ne s’interfère pas non plus dans les activités des partis politiques, mais demeure une structure qui nourrit simplement l’ambition d’accompagner et de soutenir tous ceux qui œuvrent pour la paix, l’unité nationale et le bien-être des Guinéens.

« La coalition citoyenne est née de la volonté des jeunes gens soucieux de l’avenir de la Guinée », a conclu son porte-parole, Ibrahima Capi Camara.

Hormis Capi Camara, l’actuel directeur général adjoint du Novotel, parmi les membres de cette coalition citoyenne figurent les noms du journaliste Yamoussa Sidibé, Ismaël Baldé, Kenneth Guilavogui, Amadou Diaby et un certain Alpha Souleymane.

Conakryinfos

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*