jeudi , 14 novembre 2019

Culture : la Guinée tient le premier symposium sur Kéita Fodéba

Le Centre culturel franco-guinéen (CCFG) a abrité mercredi matin la cérémonie d’ouverture du  premier symposium  sur le poète, dramaturge et fondateur des Ballets Africains Kéita Fodéba. L’évènement porte la signature de l’agence de productions  artistiques et culturelles ‘’Mass Production’’, en partenariat avec le ministère de la Culture et du Patrimoine historique et le CCFG.

Le lancement du symposium a été ponctué d’hommages à tous les hommes qui se sont battus pour la valorisation de la culture guinéenne.

Pour l’ancien présentatrice vedette du JT et directrice de Mass production, Maciré Camara, le symposium procure un sentiment de fierté d’autant qu’il marque une reconnaissance à l’égard d’une des figures emblématiques de la culture guinéenne. Elle a invité chaque guinéen à s’inscrire dans cette logique pour préserver le patrimoine culturel et artistique du pays. « Nous avons besoin de l’effort conjugué  de chacun et de tous, pour pérenniser les actes de reconnaissance  envers ceux-là qui, de leur vivant, ont tout donné  à ce pays à travers les empreintes indélébiles», a indiqué Mme Camara.

Par ailleurs, la patronne de l’agence de promotions et de spectacles a souligné que ce symposium va révéler plus de détails sur l’homme (Kéita Fodéba, ndlr) et sur ses œuvres pour  permettre à la majorité des Guinéens de comprendre sa motivation.

Pour l’ambassadeur  de la République du Sénégal, Yahame Diop,  Kéita Fodéba a démontré qu’il avait une fibre ouest-africaine. « Une conviction, selon lui, pour le devenir de l’Afrique ».  Le diplomate sénégalais n’a pas manqué d’ajouter que feu Kéita a été un homme de culture et de respect qui a beaucoup honoré les Africains dans ses œuvres.

Ahmed Tidiane Cissé, ministre de la Culture et du Patrimoine historique a souligné pour ça part que la Guinée dispose d’importantes potentialités culturelles qu’il faille valoriser.  Il a rappelé que pendant des décennies les hommes de cultures ont fait du pays un véritable pôle d’attraction par excellence. Ce qui, d’après lui, a fortement participé aux mouvements d’émaciation   du peuple noir. « Kéita Fodéba a été l’un des pionniers  de la lutte  pour la réhabilitation de la culture africaine », a affirmé le ministre Cissé.

Cette première journée a connu  la décoration des artistes des Ballets Africains de Guinée, l’Ensemble Instrumental  et Choral Nationale.

Sidiki Mara
+224 63453095
Contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*