lundi , 10 décembre 2018

Le Chef de l’Etat à Séoul, Corée du Sud

Séoul 22 mai 2012 // Le Président de la République effectue depuis le 20 mai un périple qui le conduira à Dubaï, capitale économique des Emirats Arabes Unis; à Séoul, capitale de la Corée du Sud ; à Phnom-Penh, capitale du Cambodge et à Djeddah en Arabie Saoudite. Après Dubaï hier, l’avion présidentiel guinéen a atterri ce mardi matin à 9h sur la base aérienne de Séoul, en Corée du Sud.

A son arrivée, le Chef de l’Etat et la délégation qui l’accompagne ont été accueillis par Mr SUNG, Directeur général du bureau Afrique Moyen Orient du ministère des Affaires Etrangères, mais également par  l’ambassadeur de Corée en Guinée avec résidence à Dakar, Mr Chong-Weon SHIN, ainsi que le commandant de la base aérienne.

Le président et sa suite ont pris leurs quartiers à l’hôtel The SHILLA de Séoul.
Le président à son arrivée s’est entretenu avec l’ambassadeur Coréen en poste à Dakar, par rapport aux attentes de la visite.

Six ans après l’établissement des relations diplomatiques entre Conakry et Séoul le 28 août 2006, c’est la première fois depuis cette date qu’un président guinéen se rend en Corée du Sud.

Avant ce voyage présidentiel, le Chef de l’Etat guinéen avait reçu en audience le 16 juin 2011, à Conakry, une forte délégation Sud-coréenne conduite par le vice-ministre des Affaires Etrangères et des Ressources Naturelles, M. Kim Eun Seok.

Comprenant une douzaine d’officiels, cette délégation était composée d’opérateurs économiques spécialisés dans l’agriculture, la santé, les banques, la communication, les mines et l’Energie.

La Corée du Sud, dépourvue de toutes ressources naturelles, importe par an 97 pour cent de ses besoins à hauteur de cent milliards de dollars américains. Et en ce qui concerne précisément le fer, l’uranium et diverses autres ressources spécifiques, l’importation annuelle, est estimée à 18 milliards dollars.

Et en ce qui concerne précisément le fer, l’uranium et diverses autres ressources spécifiques, l’importation annuelle de la Corée du Sud est estimée à 18 milliards dollars. « Nous sommes donc demandeur de ces matières premières dont vous disposez, et nous nous sommes très forts en créativité. Nous pensons ainsi que nous pouvons entretenir une coopération efficiente et réciproquement bénéfique pour nos deux pays », avait déclaré Kim Eun Seok. Les axes de la coopération avec la Corée du Sud ayant été tracés, le Chef de l’Etat a entrepris ce voyage pour voir comment matérialiser les bonnes intentions prises en juin 2011 à Conakry.

Après l’établissement des relations diplomatiques entre la Corée du Sud et notre pays en août 2006, en dehors d’une assistance budgétaire accordée à la Guinée, Séoul avait également offert une trentaine de véhicules Hyundai, des équipements électriques et bureautiques.

A noter enfin la présence d’entreprises coréennes en Guinée qui interviennent dans la réparation des groupes de la centrale thermique de Tombo et la reconstruction du Palais des Nations.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*