lundi , 22 octobre 2018

Alpha Condé exige de la CENI un ‘’chronogramme réaliste’’ (Présidence)

Sékhoutouréya 27 avril 2012 / Le vendredi 27 avril 2012, le lendemain de son retour du sommet extraordinaire de la Cedeao à Abidjan sur la crise au Mali et en Guinée Bissao, le Président Alpha Condé a rencontré des ambassadeurs des pays de l’Union européenne et de la Cedeao accrédités à Conakry.

Des diplomates, pour l’essentiel, membres du Groupe international de contact devenu « Groupe des amis de la Guinée », dans l’objectif de livrer des éléments d’information sur la tenue des prochaines échéances électorales.

Celles-ci étaient initialement prévues, selon le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) au 8 juillet 2012. Elections à propos desquelles, le Président guinéen avait toujours affirmé que la présidence ne signerait le décret convoquant le corps électoral (70 jours avant la date du scrutin selon la loi électorale) qu’après s’être assuré que toutes les conditions techniques de préparation sont réunies du côté de la Ceni.

Faisant le point sur le processus électoral en cours, devant les diplomates en poste à Conakry, le chef de l’Etat guinéen a exprimé sa volonté d’œuvrer pour l’organisation d’élections transparentes et démocratiques : «  Je suis un président démocratiquement élu, je n’accepterai jamais que sous mon mandat, soient organisées des élections qui ne soient pas transparentes et démocratiques », a-t-il déclaré. Raison pour laquelle, tenant compte des retards techniques observés, le professeur Alpha Condé a différé la signature du décret, et souhaite un «chronogramme réaliste» de la Ceni.

L’organe chargé de l’organisation de l’élection n’ayant pas épuisé toutes les procédures techniques préalables à l’organisation du scrutin. Notamment le transfert des données du premier opérateur électoral Sagem, vers l’opérateur local Waymark, l’audit du fichier électoral réalisé par les experts indépendants qui a pesé sur le calendrier, la tenue du dialogue politique qui a amputé d’un mois, les travaux de la Ceni.

C’est dans ce cadre que le président Alpha Condé qui a reçu le mercredi 25 avril 2012, le leader de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, souhaite que la Ceni tienne compte des préoccupations de toutes les parties pour la tenue dans les meilleurs délais, d’une élection transparente et apaisée.

Le Bureau de Presse de la Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*