mardi , 13 avril 2021

Politique : RPG Arc-En-Ciel une alliance qui exprime la carence de ses initiateurs

Déjà, certains leaders dont les partis politiques sont portés sur la longue liste des fondus dans le chaudron de la grande alliance, sont sortis de leurs silences pour affirmer n’avoir pas été consultés, non sans préciser qu’ils ne sont pas cet arc-en-ciel trop coloré pour être harmonieux.

Le RGP de Bouna Kéita , l’UDG de Mamadou Sylla et d’autres, ont réagi  à cette liste. C’est dire que cette utopie consistant  à faire du RPG un parti national, reste une ambition d’autant ridicule, que le RPG risquera d’y perdre ce qui lui reste d’atouts. Étouffé par ce nombre impressionnant de partis politiques dont certains n’existaient que de nom, le  RPG s’engouffre dans ses grosses illusions.

Le président Alpha Condé dont les responsables zélés de son parti abusent de la confiance, doit savoir que cette nouvelle alliance n’est qu’une farce, juste pour voiler les carences des nouveaux  responsables du parti devant les charges qui sont les leurs. Cette convention qui n’avait d’autres objectifs que de tromper le pouvoir dont la popularité s’est largement effritée, depuis quelques mois, du fait de ses maladresses dans la résolution de certains problèmes sociopolitiques, n’aura  été qu’une  fête de retrouvailles dont Saloum Cissé, un personnage sans charisme, aura profité, pour charmer son idole.

La réalité est que cette nouvelle alliance politique que certains grands alliés ont boudée, pour refuser d’être sous la toise d’un pouvoir qui ne rêve que d’absolutisme, court déjà les risques de connaitre une implosion certaine. Le RPG ne partage pas, son pouvoir non plus, c’est donc fou d’abandonner son statut de chef de parti politique, pour fondre dans ce creuset poreux qu’est le RPG Arc-En-Ciel.

Le Défi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*