mardi , 25 juin 2019

CENI : contre-manifestation en faveur du maintien de Louncény Camara

Plusieurs dizaines de femmes ont manifesté mercredi au Palais du peuple en faveur du maintien du très controversé Louncény Camara à la tête de la présidence de la Commission électorale nationale indépendante.

Cette contre-manifestation a eu lieu moins d’une semaine après celle des femmes du Collectif et de l’ADP, dispersée à coup de gaz lacrymogène, à quelques encablures du siège de l’institution électorale situé à la Camayenne.

Les manifestantes de ce mercredi étaient en majorité des mareyeuses venues  des marchés et différents ports artisanaux de Conakry, et dont leur mobilisation pour des évènements en faveur du pouvoir, souvent  en un clin d’œil, est assurée par le ministère de la Pêche ou le gouvernorat de Conakry.

Réunies au sein d’un groupe dénomé ‘’Réseau des femmes patriotes de Guinée », ces femmes ont clamé le respect de la date du 8 juillet pour les législatives et le maintien de M. Camara à la tête de la CENI.

‘’Trêve de report, trêve d’argumentaire, trêve d’obstacle. Nous, femmes de Guinée de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, allons aux législatives tant réclamées le 8 Juillet. N’acceptons plus de report car toutes les conditions d’une élection libre, transparente, équitable et acceptée de tous sont réunies’’, ont-elles dit dans une déclaration dont copies ont été distribuées à la presse au Palais du peuple.

Tour à tour, quelques femmes ont pris le micro pour cracher leurs vérités. ‘’A bas l’ethnocentrisme, la confusion, le clanisme et la manipulation dont sont victimes les escrocs’’, a dit Mme Ramatoulaye Bangoura, porte-parole du Réseau des femmes patriotes de Guinée.

‘’Louceny Camara n’ira nulle part, car, on a trop patienté. Les femmes qui avaient manifesté la semaine dernière contre le départ de toute l’équipe de la CENI, ont été manipulées. Tenons maintenant les élections, les femmes que nous sommes ont souffert et on en a marre. Les politiciens n’ont qu’à cesser, le silence ne signifie pas la peur, la Guinée nous appartient tous, la date du 08 juillet est maintenue et elle ne sera jamais reportée’’, a prévenu Mme Kadiatou Diallo.

En outre, elles ont annoncé leur refus de voir ‘’un étranger, fut-il ressortissant de la CEDEAO’’, gérer les consultations électorales, comme ce fut le cas pour la présidentielle.  Dans ce même ordre d’idée, ce groupe de femmes a affirmé que le départ de Louncény Camara de la présidence de la CENI n’a aucune signification.‘’Trop c’est trop, Femmes de Guinée, votons le 8 Juillet 2012 pour finir avec la transition, Nous disons encore Non ! Non ! Non à la manipulation, à la division et à l’incertitude’’, ont-elle indiqué dans la déclaration.

Elie Ougna
Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*