vendredi , 22 février 2019

Le représentant spécial des Nations Unies pour la Guinée Bissau reçu par le Chef de l’Etat

Palais Sékhoutouréya, 04 avril 2012 – La récente désignation du Président Alpha Condé par la CEDEAO comme médiateur de la crise en Guinée Bissau, est vivement saluée par la communauté internationale.

 

C’est pourquoi le représentant spécial du secrétaire général et chef de bureau intégré des Nations Unies en Guinée Bissau, était ce mercredi 04 avril 2012 au palais Sékhoutouréya pour exprimer tout le soutien de son institution à une résolution rapide de la crise en Guinée Bissau.

A sa sortie d’audience, Joseph Mutboba, s’est confié à la presse : « Je suis venu pour féliciter le Président Condé parce que depuis son accession au pouvoir, on n’a pas pu se voir et le féliciter ensuite parce que la CEDEAO vient de le désigner comme médiateur en Guinée Bissau où je travaille en tant que représentant spécial du secrétaire général. C’est tout à fait courtois de venir m’enquérir du niveau de travail qu’on a assigné à son excellence Monsieur le Président de la République. Il faudrait dans ce cadre qu’il y ait coordination des efforts à tous les niveaux, la CEDEAO, l’Union Africaine, les Nations Unies, la communauté internationale, pour une paix durable dans ce pays ».

La Guinée Bissau vit présentement une transition politique consécutive au décès du Président Malam Bacai Sanha en janvier, qui a entraîné des élections anticipées. Le premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu le 18 mars et le deuxième tour prévu en principe pour le 22 avril devait voir s’affronter l’ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior et l’ex-Président Kumba Yala. Mais Kumba Yala et cinq autres candidats ont rejeté les résultats de ce premier tour.

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU quant à eux ont appelé tous les dirigeants politiques et leurs partisans à faire preuve de retenue et éviter toute action qui pourrait entraver le processus électoral et a aussi appelé les parties à résoudre leurs différends conformément au cadre constitutionnel.


Le Bureau de Presse de la Présidence

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*