samedi , 20 avril 2019
Flash info

Sénégal : jour de gloire pour Macky Sall

Une douzaine de chefs d’Etat africains, 5 premiers ministres et chefs de diplomaties occidentales prennent part ce lundi 02 avril à Dakar, à l’investiture de Macky Sall.

L’ancien premier ministre sénégalais et leader de l’APR (Alliance Pour la République), Macky Sall, 51ans, élu président le 25 mars dernier, prête serment devant les 05 sages du Conseil Constitutionnel ce 02 avril à l’hôtel King Fahd de Dakar. Une nouvelle page politique s’ouvre sur l’avenue Roume qui accueille son quatrième locataire postindépendance et se referme sur un des dinosaures les plus emblématiques de la scène politique africaine, Abdoulaye Wade, lequel passera le pouvoir à son successeur dans l’après midi.

Depuis samedi, l’aéroport international Léopold Sédar Senghor vit au rythme d’un intense chassé croisé des avions présidentiels qui se posent sur le tarmac. Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara (ADO) est le premier à fouler le sol sénégalais, suivi par le tout nouveau président du Cap-Vert, Carlos Fonséca, le président du Ghana, John Atta Mills, le premier ministre du Tchad. Plusieurs autres chefs d’Etat africains sont attendus tôt ce matin. Entre autres, le guinéen Alpha Condé, le nigérien Issoufou Mahamadou, le gambien Yaya Jammeh. A signaler aussi l’arrivée du vice premier ministre chinois ainsi que du chef de la diplomatie française, Alain Juppé, porteur d’un message du président Nicolas Sarkozy. La Guinée Bissau, pays voisin, en pleine élection présidentielle, se fera représenter à l’investiture par le président de l’Assemblée nationale, Raimundo Peireira.

Un dispositif impressionnant de sécurité a été déployé ce lundi aux alentours de l’aéroport international de Dakar et de l’hôtel King Fahd. La présidence sénégalaise est sur le qui-vive depuis 72 heures pour un succès de l’événement qui marque le départ de l’ex président sénégalais, Abdoulaye Wade après 12 ans à la tête du pays. A l’opposé de la cérémonie d’investiture en grandes pompe de son prédécesseur, Macky Sall a décidé de se prêter au rituel dans la sobriété avec un casting de moins de 2 heures d’horloge. Une rupture qui propulse le nouveau chef d’Etat sénégalais dans l’ère du grand changement voulu par le peuple, estime t- on du côté du camp présidentiel.

Dans l’après midi, le président sortant, Abdoulaye Wade va passer le pouvoir à son successeur au palais de la République. Le nouveau chef de l’Etat, Macky Sall, n’entend pas perdre de temps. Il devra d’abord vite nommer mardi en début de matinée son premier ministre, lequel constituera le gouvernement de l’après Wade avant le 04 avril prochain, date de la fête d’indépendance du pays.

Depuis plusieurs jours, les conjectures vont bon train sur l’identité du futur chef du gouvernement Sall. Des noms sont avancés dont Eva Marie Coll Seck, ex ministre de la Santé, Jacques Diouf, ancien DG de la FAO. Toutefois Macky Sall veut un gouvernement technique et moins politique pour rassurer et convaincre les Sénégalais dés les premiers 100 jours de son mandat. Il devra surtout s’atteler à résoudre la forte demande sociale : denrées de base, électricité, logement, l’éducation et le chômage. Le nouveau locataire du palais Roume est aussi attendu sur l’épineux dossier des audits et de la dette publique.

En marge de l’investiture due Macky Sall, un mini sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cedeao, invités de marque, sous les auspices de son président en exercice, l’Ivoirien, Alassane Ouattara, se penchera sur la crise malienne pour prendre d’urgence des mesures afin de sauver ce pays tombé depuis le 22 mars entre les mains d’une junte militaire en proie à une rébellion qui gagne du terrain.

Les Afriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*