lundi , 18 mars 2019
Flash info

L’UA suspend le Mali, envoi d’une mission conjointe avec la Cédéao à Bamako

ADDIS ABEBA – L’Union africaine (UA) a suspendu vendredi le Mali jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel dans ce pays, et a décidé d’envoyer une mission conjointe avec la Cédéao à Bamako pour faire pression en ce sens sur les militaires putschistes, a-t-on appris de source officielle.

Le Conseil (de paix et de sécurité de l’UA) a décidé que le Mali serait suspendu de participation à toutes les activités (de l’organisation) jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel, a déclaré à la presse le diplomate nigérian Paul Zolo, qui présidait une réunion extraordinaire consacrée à la crise au Mali, à Addis Abeba, siège de l’UA.

Une délégation est maintenant sur le point d’aller au Mali, une mission conjointe UA-Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), a ajouté le président de la Commission de l’UA Jean Ping à l’issue de cette réunion.

Le but est d’aller là-bas et de leur dire bien sûr qu’il est nécessaire de rétablir l’ordre constitutionnel, a poursuivi M. Ping, qui avait dès jeudi condamné fermement le putsch dans un communiqué au nom de l’Union africaine.

Le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo, a pour sa part quitté vendredi en fin d’après-midi Ouagadougou pour Bamako, où il doit s’entretenir avec la junte militaire.

Le président en exercice de la Cédéao, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, m’a instruit de conduire une mission aujourd’hui (vendredi) à Bamako, a déclaré devant la presse à Ouagadougou M. Ouédraogo, à la sortie d’un entretien avec le président burkinabè Blaise Compaoré.

La Cédéao insiste toujours sur la prévalence de l’Etat de droit et de l’ordre constitutionnel normal, a encore déclaré M. Ouédraogo.

Un groupe de militaires a renversé jeudi le régime du président malien Amadou Toumani Touré, suscitant la réprobation internationale.

Le capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte qui a pris le pouvoir, a affirmé à la presse que les dirigeants du régime renversé étaient sains et saufs et seraient prochainement remis à la justice malienne.

Il n’a donné aucune indication sur le lieu où se trouvait le président Touré.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*