mardi , 21 janvier 2020

Exlusif : Vale « réfléchit » sur son projet d’investissement en Guinée

Vale, le géant brésilien qui a signé un accord de 2,5 milliards de dollars avec BSGR en avril 2010 pour acquérir des actifs de minerai de fer à Simandou, réfléchit à l’idée d’investir en Guinée, selon son PDG, Murilo Ferreira.

« Vale va décider si elle va continuer avec son projet de Simandou », a-t-il déclaré. Selon Ferreira qui ajoute que sa compagnie est en train d’évaluer la loi minière de la Guinée, la décision finale ne sera connue qu’à la fin de cette année.

Cette annonce vient bouleverser la donne qui prévoyait le démarrage de l’exploitation du gisement de fer de Zogota dans N’Zérékoré, en région forestière à partir de cette année 2012, via le Liberia.

Vale qui souffre déjà de l’arrêt de son projet de reconstruction du Conakry-Kankan, cdhemin de fer ans lequel elle prévoyait d’investir plus d’un milliard de dollars, annonce cette décision, au lendemain de la sortie « musclée » du ministre guinéen des Mines et de la Géologie, Mohamed Lamine Fofana, à la conférence internationale des Mines ‘’ African Mining Indaba conference’’ à  Cape Town, en Afrique du Sud.

M. Fofana qui a carrément ôté son boubou de promoteur du secteur minier de son pays avait effrayé plus d’un investisseur en livrant un discours politique axé sur la révision du contrat, l’augmentation des revenus de l’Etat et plus spécifiquement la revue du deal de BSGR avec Vale. « BSG n’a pas suivi la loi. Si vous envoyez quelqu’un, vous devez suivre la loi. Leur traitement dépendra des résultats de la révision. Si les résultats montrent que les manquements méritent l’annulation, cela sera fait. Sinon, il n’y aura rien », avait-il dit dans une interview accordée à l’agence de presse Bloomberg.

Des propos qui avaient provoqué une furie chez BSGR qui n’a pas hésité à « rejetter des propos incompréhensibles » du ministre Fofana. Un porte-parole de la compagnie israélienne déclarait que « les commentaires du ministre vont saper les confiances des investisseurs potentiels en Guinée ».

Fatoumata Kéita
+224 60 06 46 46
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*