lundi , 23 septembre 2019

« Lansana Kouyaté n’est pas le premier à rencontrer le chef de l’Etat en cachette », enseigne le PEDN

Le Parti de l’Espoir pour le Développement National ne digère pas la furie suscitée au sein de l’opposition « radicale » après la rencontre de son président avec Alpha Condé. Et il vient de le faire savoir.

Selon le secrétaire politique du PEDN, Mamady Condé,  la colère noire piquée par certains leaders du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et de l’ADP au lendemain du tête-tête entre Kouyaté et Condé le 23 janvier n’a vraiment pas de sens. Elle n’est pas fondée d’autant que, dit-il, l’ancien Premier ministre n’est pas le premier opposant à avoir foulé le sol de Sèkhoutoureya. « Nous ne sommes pas les premiers à rencontrer le président de la République en cachette », rappelle Mamady Condé.

« Avant nous, Cellou Dalein Diallo de l’UFDG et Sidya Touré de l’UFR l’ont fait », ajoute-t-il, affirmant de passage que « le procès de Kouyaté » n’en vaut pas la peine.

Répondant à ceux qui pensent que le ‘’ralliement’’ du PEDN aux centristes dans le cadre du dialogue politique résulte de la rencontre entre les deux hommes, Dr Dialikatou Diallo, Secrétaire nationale du parti précise que les deux blocs n’ont pas les mêmes objectifs. « C’est peut une concession mais nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde », dit-elle.

« L’ADP et les centristes ont des porte-paroles différents et nous ne partageons pas l’idée de distribuer les cartes d’identité et les cartes d’électeurs à la fois ».


Mamady Fofana
+224 60 06 46 46
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*