vendredi , 23 août 2019
Flash info

GHANA-GUINEE: Le Syli national éliminé de la CAN

LA NOTE DU MATCH- Score final : 1-1-Buts : Badu (28è mn) pour le Ghana, Razzagui (45è mn) pour la Guinée.

Le football est parfois injuste. Le match Ghana-Guinée, crucial pour la qualification de l’équipe de Guinée en quarts de finale de la CAN, n’a pas donné de vainqueur ; ce scénario condamne les protégés de Michel Dussuyer à l’élimination. La faute à un règlement remanié – on a abandonné le calcul des points puis la différence de buts générale au profit du goal average particulier – et sur ce coup-ci, ce n’est pas le football qui gagne.

Personnellement, je trouve ce règlement stupide même si c’est le règlement. Quand je revois le fil de la participation guinéenne le constat est sans équivoque : une équipe séduisante, joueuse, qui a outrageusement dominé ses adversaires (sauf le Ghana mais qui a été quand même dominé sur l’ensemble du match), qui a produit le meilleur jeu, marqué le plus de buts que n’importe quelle équipe durant le premier tour de cette CAN, donné aux fans du football des raisons de se rendre au stade, eh bien c’est cette équipe qui sort de de la compétition sur… 2 frappes qui aurait pu être contrôlées si les défenseurs étaient montés rapidement sur le porteur du ballon ! Ce n’est pas normal mais c’est ça aussi le manque d’expérience.

Toutefois, en dépit de la déception qui noue les cœurs des supporteurs du Syli, je pense qu’une excellente équipe est née. Ce qu’il faut désormais, c’est de maintenir ce groupe autour de l’entraîneur Dussuyer qui, même s’il n’a pas atteint son objectif de se qualifier en quarts de finale, est le principal artisan de ce renouveau.

Les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 – pour lesquelles les Guinéens ont désormais de très bonnes raisons de nourrir beaucoup d’espoirs – pointent déjà à l’horizon et dans la foulée, il aura celle de la CAN 2013 prévue en Afrique du sud. Si ce groupe prometteur est géré comme il faut, il n’y a aucune raison de plonger dans les incertitudes auxquelles le Syli nous a habitués depuis la disparition de la génération 70. C’est une conviction profonde. Cependant, il y a des hésitations qu’il convient de rectifier avant d’aborder les prochaines échéances où il ne faut surtout pas se louper.

Le match contre le Ghana que le Syli avait les moyens de gagner s’est déroulé sur un faux rythme imposé par les Black stars pour gérer leur qualification. La Guinée avait largement les moyens de sortir de ce piège en accélérant le jeu – comme elle l’a si bien fait contre le Mali et contre le Botswana -, situation qui aurait mis beaucoup plus de pression sur les Black stars. Elle l’a réussi par moment, mais pas durant toute la partie. C’est la principale cause de son élimination.

La seconde erreur que j’ai relevée est au niveau du coaching. Ibrahima Traoré blessé, Sadio Diallo en deçà de son rendement, je n’ai pas compris qu’après le carton rouge récolté par Dioudé Bah, que Dussuyer ait choisi de sortir Pascal Feindouno alors qu’à mon sens, il aurait été plus judicieux de faire remplacer Sadio Diallo par un milieu défensif (Jean Habib Baldé). Je le dis parce que la présence de Feindouno aurait permis d’avoir au moins une chance de faire une dernière passe qui aurait pu changer le cours de la partie. Peut-être que l’entraîneur guinéen a un trop vite cédé à la pression d’un match qu’il fallait absolument gagner.

La troisième erreur, celle qui a d’ailleurs provoqué le but est ce retard dans la réaction d’Ibrahima Traoré quand Badu s’est mis en position de tir pour fusiller Naby Yattara – que j’ai d’ailleurs trouvé très fébrile au cours de cette partie. L’autre problème qui à mon sens a perturbé le Syli, ce sont les hésitations de l’axe central guinéen sur des ballons pourtant anodins. Il fallait choisir entre le marquage direct ou la défense de zone. J’ai eu l’impression que Dianbobo et Zayatte ont hésité.

Touefois la Guinée, malgré cette élimination, peut louer ses principales satisfactions au cours de cette CAN : Ibrahima Traoré, Razzagui Camara et Thierno Bah, quasiment irréprochables tout au long du tournoi, une équipe qui maîtrise le ballon et qui joue juste dans l’élaboration du jeu, un sens tactique amélioré et enfin un respect de la part de l’adversaire comme on l’a si bien senti chez les Ghanéens pourtant cités comme favoris de la CAN avec la Côte d’Ivoire. Je pense qu’il y a de bonnes raisons d’être fier de ce Syli là. Ces joueurs méritent un bon accueil à leur retour. Voici mes notes poste par poste.

Naby Yattara (gardien de but) : Fébrile durant la partie, il n’a pas produit sa meilleure partie de la CAN. Son manque d’assurance a pesé sur la défense même s’il a rectifié le tir par la suite. Sur le but, il ne fait pas les pas nécessaires pour réduire l’angle au frappeur. Note : 5,5/10

Dianbobo Baldé (défenseur central) : Approximatif dans ses anticipations en première période – sans doute perturbé -, il n’a lui aussi pas été à son aise face à Gyan Assamoah. Mais il finit bien le match. Sur l’ensemble de la CAN, il a produit son meilleur match contre le Mali. Note : 6/10

Camille Zayatte (défenseur central) : Le capitaine guinéen, quoique perturbé par les hésitations de Dianbobo Baldé, a fait un très bon match. Engagé, solide sur les duels, il a reçu un carton jaune injuste alors qu’il joue bien le ballon. Note ; 7/10

Thierno Bah (arrière latéral droit) :
C’est l’une des satisfactions de la CAN, une surprise agréable alors que la Guinée souffrait depuis plusieurs années sur ses flancs. Contre le Ghana, il a non seulement maîtrisé André Ayew mais il a été d’un très apport offensif. Note : 7,5/10

Ibrahima Diallo (arrière latéral gauche) :
Un peu moins à l’aise que Bah, il a quand même très bien fait ce qu’il a eu à faire durant toute la partie. Bon match. Note : 7,25/10

Diouldé Bah (milieu défensif) :
Il a parfaitement maîtrisé le dangereux meneur de jeu ghanéen Kevin Assamoah et a ratissé beaucoup de ballon. C’est bien dommage qu’il ait pris un carton rouge (en fait deux cartons jaunes) dans cette partie où il a tiré son épingle du jeu. Note 7/10

Ibrahima Traoré (milieu relayeur) :
Il a joué en courant alternatif, avec du bon (sur ses accélérations surtout en début de partie) et du moins bon avec certains ballons lâchés en retard. Malheureusement, il s’est blessé avant sa sortie sur un tacle assassin. Fautif sur le but ghanéen : il aurait dû monter sur Badu. Note : 7/10. Je crois que c’est sa plus mauvaise note depuis le début de la CAN.

Pascal Feindouno (milieu offensif) : Physiquement à la peine, il a compensé par sa vision du jeu et des passes lumineuses qui auraient pu être mieux exploitées par ses coéquipiers. Il a été remplacé en seconde période après le carton rouge de Bah. Note : 7/10

Sadio Diallo (attaquant) : J’ai trouvé le joueur un peu trop en retrait par rapport à ce qu’il pouvait apporter offensivement et moins à l’aise que lors de ses débuts tonitruants face au Botswana. A mon avis, c’est lui qui aurait dû être sacrifié pour replacer un milieu de terrain défensif après la sortie de Bah. Note : 6,75/10

Ismaël Bangoura (attaquant) : L’avant centre guinéen n’a pas eu le réveil qu’on attendait de lui mais il a fait un match correct jusqu’à sa sortie. Encore une fois, il ne marque pas de but malgré une très bonne opportunité. Cela a augmenté la pression sur l’équipe. Je pense qu’il pouvait mieux faire sur la tentative de pichenette. Note : 6,5/10

Razzagui Camara (attaquant) : Non seulement l’attaquant guinéen a marqué son deuxième but en 3 matches, il a été sans doute l’élément le plus dangereux côté guinéen durant cette partie. Dommage qu’il n’ait pas été plus lucide sur ses centres. Très bonne partie. Note : 8/10

Jean Habib Baldé (milieu défensif) :
Il n’a pas eu grand chose à faire après avoir remplacé Feindouno mais je l’ai trouvé hésitant. Il peut mieux faire. Note : 6,5/10

Naby Soumah (attaquant) : On a senti que l’avant centre guinéen, remplaçant d’Ismaël, était concentré et présent une fois sur le terrain. Mais il n’a pas eu de réelle opportunité de s’exprime faute de passeur. 6,75/10

Lass Bangoura (attaquant) : Sur ce qu’il a eu à faire, il a été très bon. Il a tenté au moins d’accélérer le jeu mais le temps était limité. Note : 7/10

Vous vous rendez compte que ce sont les notes les plus mauvaises accordées aux joueurs du Syli depuis le début du tournoi. La raison est qu’à mon avis, même s’ils ont livré une partie digne et de haute facture, ce ne fut pas la meilleure du tournoi. La faute à l’adversaire ? Peut-être…

Par Saliou SAMB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*