dimanche , 16 décembre 2018

L’opposition radicale retourne au dialogue, la mort dans l’âme

L’opposition radicale, réunie au sein du Collectif des partis politiques et de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), était ce lundi 30 janvier autour de la table du dialogue inclusif au palais du peuple de Conakry. Après plusieurs semaines de tergiversation et de petits calculs.

Dribblée donc par le temps qui joue en leur défaveur, le trio -Cellou Dalein Diallo-Sidya Touré-Lansana Kouyaté- et Cie, jettent tout l’orgueil et reviennent enfin dialoguer, assis avec les centristes membres du « Club des Républicains (CDR) qu’ils ont voulu exclure des débats.

Selon, nos informations, l’opposition radicale qui pensait être soutenue dans sa démarche par la communauté internationale s’est vite ravisée : plus de temps à perdre, aller aux législatives ou s’enterrer…

La dernière sortie du sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines William Fitzgerald, sur une chaîne française la semaine dernière, appelant la Guinée à avoir un parlement avant mai 2012, a finalement compliqué tous les calculs de ces leaders politiques, décidés à tout gâcher…

Revenue au dialogue avec l’argument « nos dix places ont été acceptées », « l’opposition la plus bête d’Afrique », pour reprendre les propos d’un leader guinéen de parti politique, n’est que fuite en avant. Au propre comme au figuré, les radicaux se sont, à nouveau, plantés. Lamentablement.  De l’autre côté, le président de la République doit, maintenant, faire dos aux humeurs des politiques. Les législatives pressent. La République attend. Nous y reviendrons…

Mediaguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*