vendredi , 13 décembre 2019

Guinée-Botswana (6-1): Quand l’éléphant (Syli) pulvérise les zèbres

LA NOTE DU MATCH- Score final : 6-1- Buts : Sadio Diallo (15è et 25è mn), Razzagui Camara (42èmn), Ibrahima Traoré (45è mn), Diouldé Bah (82è mn), Naby Soumah (86è mn) pour la Guinée, Selowane (20è mn) sur penalty pour le Botswana.

 

Entre un gros Syli (Éléphant) et des zèbres qui découvraient la Coupe d’Afrique, le combat semblait inégal. Sur le terrain, le match s’est déroulé à sens unique, à l’avantage de la sélection guinéenne qui a livré l’un de ses meilleurs matches depuis plusieurs mois. Même avec « l’aide » de l’arbitre, qui leur a permis de revenir dans la rencontre en faisant rejouer le penalty bloqué par Naby Yattara – finalement marqué par Selowane (20èmn), puis en refusant un but tout à fait valable à Pascal Feindouno (58è mn), avec une balle qui a franchi entièrement la ligne de but, les joueurs du Bostwana n’ont jamais réellement pesé dans ce match qui s’est transformé en cauchemar pour eux.

Les Guinéens m’ont surtout séduit par leur maîtrise technique et tactique, de bout en bout, avec – on s’y attendait déjà – un énorme Ibrahima Traoré appuyé par un Razzagui Camara et un Sadio Diallo, au sommet de leur art. A certains moments du match, j’ai même eu l’impression que le grand Pascal Feindouno, qui a l’habitude d’être si important dans le jeu de la Guinée, a été obligé de s’arrêter pour admirer le spectacle offert par les trois perles guinéennes. Quel match à eux trois !

Les Guinéens sont bien rentrés dans la rencontre malgré la forte résistance des Botswanais. C’est donc logiquement qu’à la 15è mn après une forte pression exercée sur la défense adverse, Ibrahima Traoré, bien décalé sur le côté gauche décroche une passe judicieuse en direction de Sadio Diallo qui bat le gardien d’une belle frappe. Malgré une domination guinéenne, une balle anodine va remettre le Botswana en selle.

Pressé par un attaquant adverse, le défenseur Dianbobo Baldé tente une passe en retrait en direction de son gardien de but, alors qu’il avait d’autres solutions (la touche, un dégagement). Pas plus inspiré que son défenseur central, Yattara panique et fait une faute sur le joueur adverse alors que j’ai franchement l’impression que l’attaquant n’avait plus le contrôle du ballon. Le penalty sifflé par l’arbitre est dans un premier temps bloqué par le gardien guinéen mais l’arbitre assistant estime que le Guinéen a bougé de sa ligne de but et fait rejouer le penalty.

Le Botswanais Selowane saisit sa seconde chance et égalise. Extrêmement sévère de mon point de vue mais l’arbitre est le seul maître du terrain. J’enrage encore en voyant Camille Zayatte prendre un carton sur une injustice.

Après ce but, loin de se morfondre et d’encaisser le coup, le Syli va plutôt appuyer sur l’accélérateur et trouver une autre faille dans la défense bostwanaise sur une action rondement menée du début à la fin par Sadio Diallo. L’attaquant de Bastia fait d’abord son numéro au milieu de terrain en se débarrassant de deux adversaires pour décaler Razzagui tout en poursuivant son action dans l’axe du but. Le centre de Razzagui lui permet de marquer le second but guinéen, son second personnel, libérant tout un peuple (25èmn).

A la 42è mn, Razzagui, toujours lui, bien servi par Diouldé Bah fusille le gardien adverse, inscrivant le troisième but guinéen. Cette action fut aussitôt suivie d’un véritable attentat d’un milieu de terrain adverse sur Feindouno (j’ai eu peur car il aurait pu lui casser la jambe). Carton rouge pour le Botswanais. Le coup va être exécuté dans la foulée par l’incroyable Ibrahima Traoré. Une frappe enroulée mais assez forte pour trouver le poteau rentrant à la 45è mn – 47èmn en tenant compte des arrêts de jeu.

A 4 buts à 1 et avec des adversaires réduits à 10, les Guinéens vont dérouler tranquillement au cours de la seconde période et marquer deux autres buts par Diouldé Bah, sur une frappe après un service de… l’incontournable Razzagui (84èm) – sur tous les bons coups décisifs ! -, et Naby Soumah (86èmn) qui a prouvé sur l’action qu’il est très bon avant centre. J’ai admiré au passage le travail et la passe de Ismaël Bangoura sur cette dernière action de but. J’ai une petite explication sur la « poisse » qui semble s’acharner sur le buteur habituel du Syli (Ismaël Bangoura) : il veut absolument se racheter de ses ratés du premier match et se précipite à mon avis sur le dernier geste. Un joueur comme lui qui a joué plusieurs fois la League des champions d’Europe et qui connaît bien la CAN et les caprices du public n’a absolument rien à prouver. Il reste un grand joueur et Michel Dussuyer l’a parfaitement compris en l’imposant à la tête de l’attaque guinéenne, contre l’avis du public. Il doit maîtriser son jeu et rester plus concentré dans le dernier geste.

Je reste persuadé que le réveil de ce joueur se fera dans les moments les plus difficiles. Il l’a prouvé contre le Nigeria en éliminatoires de la CAN et il doit le prouver contre le Ghana, son plus grand défi. Cela dit, voici mes notes, poste par poste en tenant compte de leur position sur le terrain.

Naby Yattara (gardien de but) : Le gardien guinéen a fait un match correct en dépit de son manque de sang froid sur l’action qui amené le penalty. Il aurait tout simplement pu contrôler l’attaquant qui ne maîtrisait plus le ballon. Il a quand même arrêté le penalty avant que le coup de pied ne soit rejoué. Il a aussi effectué deux sorties décisives sur les attaquants adverses. Note : 6,5/10

Dianbobo Baldé (défenseur central) : Fautif sur le penalty avec une passe en retrait injustifiée et de toutes les façons mal exécutée, il a redressé la barre pour le reste de la partie. Match moyen. Note : 6/10

Camille Zayatte (défenseur central) : Le capitaine guinéen a fait un bon match avec des interventions énergiques et des relances normales. Il s’est un peu énervé à l’image de son compère de la défense central que j’ai trouvé moins à l’aise que contre le Maliens. Néanmoins, il réalise un match meilleur à celui de Dianbobo. Note : 7/10.

Thierno Bah (arrière latéral droit) : Très à l’aise dans son match à l’image du match contre le Mali, technique et accrocheur, très bon aussi bien offensivement que défensivement, il a même eu à rectifier des erreurs de l’axe central guinéen. Excellent match. Note : 7,5/10

Ibrahima Diallo (arrière latéral gauche) : Il a réalisé un match quasiment sans faute sur le plan défensif. Et a fait des apports offensifs parfois dangereux au profit de l’équipe. Très technique, il semble avoir progressé sur le plan tactique. Très bon match. Note : 7,5/10

Diouldé Bah (milieu défensif) : Bon dans ses prises de balle, rigoureux dans la relance et dans le placement, il a conclu son très bon match par un but. Note : 7,75/10

Ibrahima Traoré (milieu relayeur) : Il a prouvé que son nouveau surnom (« Lionel Messi ») n’est pas usurpé. Avec un Pascal Feindouno en demi-teinte, il a été, avec Razzagui, l’inspirateur du jeu guinéen. Énorme. Note : 8,5/10

Pascal Feindouno (milieu offensif) : Il a fait un match correct mais il a été moins créatif que contre le Mali. Il a par la suite été handicapé par une légère blessure, sans doute sur le tacle assassin d’un joueur botswanais. Note : 7/10

Razzagui Camara (attaquant) : Enorme, monstrueux, aucun superlatif n’est assez fort pour qualifier le match du joueur de Sochaux. Dans tous les bons coups sur 4 des 6 buts guinéens et même buteur, il a à mon avis été l’homme du match. Note 8,75/10.

Sadio Diallo (attaquant) : Décisif et tranchant, cet avant centre a de l’avenir. Il a été auteur d’un match exceptionnel avec à la clé un doublé. Note : 8,5/10

Ismaël Bangoura (attaquant) : J’ai trouvé que l’avant centre vedette guinéen a été très bon mais encore une fois, il a été en dessous du niveau de finition qu’on lui connait habituel. Deuxième match sans but mais avec plein d’occasions ratées par défaut de concentration ou par précipitation. Ila été aussi auteur d’une passe décisive. Note : 7/10.

Ibrahima Sory Conté (milieu) : Pas très à son aise sur l’action où il dribble le gardien de but et rate le cadre mais il est arrivé à un moment où l’enjeu était faible. Note : 6,5/10

Lass Bangoura (attaquant) : Pas d’action de classe même si il a bien pris son couloir. Match moyen pour un remplaçant qui devait apporter de la percussion. Peut être un manque de motivation pour n’avoir pas été aligné dans le onze de départ. Note : 6,5/10.

Naby Bangoura (attaquant) : Le remplaçant a pleinement rempli son contrat en inscrivant le sixième but guinéen. Très bonne rentrée. Note : 7,5/10.

Par Saliou SAMB
Mediaguinee.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*