mardi , 20 octobre 2020

Dialogue – Législatives : la dernière condition « non négociable » du Collectif et de l’ADP

Le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’Alliance pour la démocratie et le progrès ne reviendront à la table du dialogue qu’à condition de siéger séparément, avec 5 représentants chacun. Ainsi en ont décidé mercredi, les principaux leaders membres de ces deux blocs.

Durant une réunion extraordinaire tenue au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée à la Minière, Lansana Kouyaté du PEDN, Sidya Touré de l’UFR, Mouctar Diallo des NFD, Aboubacar Sylla de l’UFC et bien évidemment Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, ont accepté la participation des centristes au débat en tant qu’entité politique.

Ils ont cependant réitéré que la dernière condition « non négociable » pour une sortie de crise est leur participation au débat séparément, en tant que deux blocs de partis d’opposition. Ils ont en outre revendiqué 5 places chacun au sein du comité de dialogue, contre seulement 5 proposées pour toute l’opposition.

« Ils ont affirmé avoir fait suffisamment de concessions et que cette condition est vraiment la dernière sur laquelle ils ne négocieront rien », indique une source proche de l’ADP.


Mamady Fofana
+224 60 06 46 46
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*