vendredi , 3 avril 2020

Banques : la BADAM plongée dans une crise financière !

La Banque Africaine pour le Développement Agricole et Minier, BADAM, est plongée depuis plusieurs mois dans une crise financière, entrainant un manque criard de liquidité dans ses agences à Conakry.

Les autorités de cette banque commerciale créée dans le but de financer les secteurs porteurs de croissance comme l’agriculture, la pêche, les mines, refusent pour l’instant tout commentaire sur cette situation. Pendant ce temps, les clients se promènent dans toutes les agences à Conakry, pour faire des opérations de retrait.

Tel au marché Madina où commerçants et acheteurs discutent des prix, les banquiers de la BADAM  discutent avec les clients de leurs montants à retirer. « Quand tu vas à la BADAM avec un chèque de 2 à 3 millions, on te propose de payer la moitié », note un client à Kaloum Presse. « Ça, c’est si tu es chanceux. Dans le cas contraire, on te propose de payer un million voire 500 000 francs guinéens », ajoute un autre.

Dans un communiqué publié mercredi la Banque centrale a reconnu l’existence de cette crise financière. Sans donner des détails sur les causes et l’ampleur des dégâts, les autorités de la BCRG ont procédé à la nomination de Daouda Bangoura, un des anciens gouverneurs de la Banque centrale, comme nouveau Directeur de cette banque primaire menacée de faillite.

La BADAM a été lancée le 2 mars 2010, avec pour objectif principal d’appuyer les associations paysannes, le chambre d’agriculture, les acteurs de la pêche et de l’élevage et les sociétés minières. Son administrateur-directeur général, Moriba Kéita, aujourd’hui remplacé par M. Bangoura avait promis, à la cérémonie de lancement qu’elle va travailler de concert avec l’Etat dans la promotion des investissements privés en milieu rural, la bancarisation des ménages ruraux et des exploitations agricoles. A court terme, elle visait la sécurité alimentaire.

Née sur les cendres de Banque nationale du crédit agricole (BNDA) fermée en 1986, après 25 ans d’existence, la BADAM est le fruit d’un partenariat entre l’Etat guinéen, actionnaire à 30%, et des partenaires locaux et internationaux. « Il y a plus d’une trentaine de partenaires privés guinéens. Il est heureux que ce soient des privés qui s’associent à l’Etat pour faire cette banque. Les privés vont garantir une bonne gestion financière et l’Etat va impliquer sa politique pour aider les paysans guinéens dans toutes les régions de la Guinée », déclarait l’ancien ministre des finances Dr Ousmane Kaba, Porte-parole des actionnaires guinéens, à l’ouverture de la banque.

Parmi les actionnaires, on note la présence d’Elhadj Mamadou Sylla qui occupait au début des opérations le poste de président du Conseil d’administration.

Nous y reviendrons.

Mamady Fofana et Elie Ougna
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*