samedi , 19 janvier 2019

Alhassane Condé : « A Kankan, Lansana Kouyaté est entré en conflit avec l’Etat parce qu’il voulait faire ce qu’il veut »

 

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation Alhassane Condé a affirmé lundi, à la veille de la relance du dialogue politique entre pouvoir et opposition, que l’usage de la force contre Lansana Kouyaté, président du PEDN et ses militants début décembre, à Kankan, est dû au fait qu’il voulait faire ce qu’il veut.

 

« Le président du PEDN et ses militants ont fait des déclarations désordonnés et c’est fait sciemment. Il y avait le calme en Haute Guinée et il fallait prouver que Kouyaté est là et est capable de déranger l’Etat », a déclaré le ministre.

Selon M. Condé, cette volonté affichée par l’ancien Premier ministre de défier l’autorité de l’Etat justifie l’usage de la force par la police locale. Il estime que l’opposition a le droit de manifester. Mais il revient aussi au pouvoir de garantir l’ordre public. « Si, de façon ostentatoire, on essaye de troubler l’ordre public, l’Etat est là pour protéger les populations et leurs biens », soutient-il. «Le président du PEDN a fait des déclarations désordonnées ».

Pour Lansana Kouyaté qui pense que le bilan du président Alpha Condé, en un an, est  » globalement, particulièrement et sectoriellement négatif, le pouvoir vire dans des dérives dictatoriales en empêchant l’opposition de démontrer ses forces ». En plus de ce qu’il a vécu en Haute Guinée, il cite pour exemple, l’interdiction faite par un sous-préfet de Beyla, à une moto portant le sigle du PEDN de circuler sur son territoire. A Kankan également, il ne comprend pas aussi que le pouvoir ait privé tout le secteur dans lequel il avait pris son QG, d’eau et l’électricité. « On ne vit pas la véritable vie républicaine », regrette-t-il.

Selon certains observateurs de la scène politique guinéenne, ces dernières déclarations du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation ne sont pas les bienvenues. Elle sont à en croire ces derniers, de nature à porter un coup à un dialogue politique, qui se voudrait être serein et constructif.


Elie Camara
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*