mercredi , 25 novembre 2020

Vavoua: 6 morts dans de violents affrontements entre populations civiles et FRCI

Au moins cinq personnes ont été tuées dans de violents affrontements qui ont éclaté dimanche entre civils et soldats des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) à Vavoua (centre-ouest, à 300 km d’Abidjan), selon des témoins joints par Xinhua.

A en croire ceux-ci, tout est parti de la mort d’un jeune homme appréhendé samedi soir au cours d’une patrouille de soldats.

Les parents, amis et connaissances du défunt accusant les soldats d’avoir abattu « froidement » celui-ci ont décidé d’organiser le lendemain (dimanche) une marche de protestation devant l’état-major des FRCI basé à Vavoua.

La marche a été réprimée par les soldats et les affrontements qui s’en sont suivis ont fait quatre morts et plusieurs blessés.

A la mi-journée, la situation était encore tendue dans la localité où la circulation des véhicules a été interrompue.

Plusieurs habitants fuyant les combats ont été aperçus sur des routes et des pistes de la localité, l’air apeuré, enfants au dos et baluchons à la main.

Des renforts des FRCI et des unités des Casques Bleus de l’Opération des Nations-Unies ont quitté Daloa pour Vavoua afin de faire revenir le calme.

Vavoua : Affrontement FRCI-Populations, 5 morts

Vavoua, 18 déc (AIP)- Un affrontement entre les forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et des populations ont fait 5 morts à Vavoua (centre-ouest, Haut-Sassandra), dimanche, a constaté l’AIP sur place.

L’incident, selon des manifestants, est survenu suite à la mort, dans la nuit de samedi, d’un jeune, Fofana Adama (26 ans), au quartier Diallo de la ville, après que ce dernier a été tabassé par des éléments des FRCI lors d’une patrouille.

Les parents et amis du défunt qui ont décidé de manifester leur mécontentement, ce dimanche matin, en organisant un sit-in de protestation devant l’état major des FRCI à Vavoua. Une manifestation qui a très vite dégénéré en affrontement sanglant entre entre eux et les forces de défense, faisant cinq morts dont certains par balles. Y compris un vendeur ambulant d’eau glacée victime d’une balle perdue.

Une source médicale approchée par l’AIP a confirmé que des victimes, essentiellement des jeunes gens, qui ont été formellement identifiés, ont reçus des balles réelles lors de l’incident. « Certains ont été atteint à la tête, d’autres à la poitrines », précise cette source.

La ville de Vavoua, durant ces quelques heures chaudes, s’était transformée en un champ de bataille, où les bruits d’armes à feu ont obligés les commerçants fermer leurs magasins, ou à déserter les marchés, abandonnant leurs marchandises.

La tension ayant montée d’un cran, les locaux de l’Etat major des FRCI ont été envahis par les manifestants, devenu plus nombreux et très excités, qui y ont pillé les bureaux et même emporté des armes de guerre.

Le calme est revenu dans la ville à la mi-journée, avec l’arrivée du commandement supérieur de la gendarmerie, le Général Kouassi Gervais, accompagné d’officiers supérieurs de l’armée, de Daloa (env 50 km de Vavoua).

Xinhua

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*