jeudi , 29 octobre 2020

Bras de fer et putsch à l’UFDG: Qui veut chasser Dr Saliou Bella Diallo?

Dr Saliou Bella Diallo est médecin pédiatre sur le plan professionnel. C’est aussi, un militant engagé pour la démocratie et l’Etat de droit depuis les années 90.

 

Après son passage remarquable au sein du PRP de Siradiou Diallo puis de l’UPR comme membre du Bureau exécutif, le pédiatre poursuivra sa marche politique en prenant la tête du mouvement AFIA puis de l’UNPG avant d’intégrer le 7 juillet 2007 l’UFDG, au terme d’âpres négociations avec le doyen Bâ Mamadou. C’est avec son manteau de Vice-président de l’UFDG qu’il négociera l’arrivée de l’ex Premier ministre du général Conté à la tête du parti. En 2008.

En 2010, il fera son entrée, pour la 1ère fois dans un gouvernement et deviendra le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle du Pm Jean-Marie Doré, sous la coupe du général Sékouba Konaté. Ce passage au sein de l’équipe de la transition coïncidera à l’organisation de l’élection présidentielle qui mettra aux prises 24 candidats au 1er tour assortie de deux finalistes, le patron de l’UFDG suivi du candidat du RPG. Le second tour sera marqué par la victoire du challenger Pr Alpha Condé devant Elhadj Cellou Dalein Diallo et marquera la fin du gouvernement de transition.

Se considérant comme délégué de l’UFDG au sein de l’équipe Jean-Marie Doré, c’est en bon responsable que Dr reviendra dans sa famille politique pour reprendre ses activités. Mais c’était sans connaître ce qui l’attendait parmi les siens. Sans le moindre mot de bienvenue ni aucun geste de bienveillance à son encontre, Dr Saliou Bella sera plutôt accueilli par des propos diffamatoires, incendiaires et désobligeants.

Des notables du parti se permettant de dire que ceux qui ont « donné le pouvoir à Alpha, sont parmi nous, ceux qui ont organisé la fraude contre nous, sont parmi nous et ceux qui ont établi la liste des personnes à arrêter et défini la peine à leur infliger, sont parmi nous ». Et plus grave, ces propos étaient souvent suivis du genre « ils sont là, parce qu’ils n’ont pas été récompensés ». Des déclarations tenues parfois en présence de Cellou Dalein en personne, comme pour attester sa complicité avec les auteurs de telles allégations. Puisque qui ne dit rien, consent et malgré les remarques de la victime, rien n’y sera fait. C’est dans ces conditions que la tenue de toute réunion avec les membres de son secrétariat sera interdite à l’ancien ministre de la transition. Cette interdiction sera précédée par l’inspection par le cabinet de Dalein du Pv de la 1ère rencontre tenue au siège et présidée par son 1er V/Président en charge des affaires politiques.

Pire, malgré l’interdiction, le bureau de Docteur Saliou Bella délabré au lieu d’être réparé sera abandonné dans ses ruines. Et le pédiatre depuis son départ du gouvernement, sans jamais connaître les raisons, n’assurera plus l’intérim de son leader, C’est dans cette situation d’incompréhension de suspicion et de doute entre les deux leadeurs (Dalein et Saliou Bella) qu’interviendra la rencontre à Sékhoutouréya entre le Chef de l’Etat et Dr Saliou Bella Diallo. Cette rencontre sera la goutte qui a débordé le vase.

En réaction, la direction du parti sortira un communiqué pour se démarquer de la démarche sans jamais contacté l’intéressé, ni discuté avec lui encore moins traité la question comme il se doit en conseil politique ou en bureau exécutif.

Malgré tout, sans se gêner, le vice/président des affaires politiques, accompagné de deux hauts responsables de l’UFDG viendra rencontrer son mentor à son domicile, c’était le mercredi 14 septembre 2011. Des discussions de 20h à 0heure n’arrangeront rien et l’ex Premier ministre décidera de confiner son « bienfaiteur » à la maison jusqu’à nouvel ordre. Il
dira en substance « puisque tu as rencontré Alpha Condé, tu restes à la maison, toi et tes hommes jusqu’à nouvel ordre ». Une phrase qui frise au ridicule, soutient les proches du pédiatre qui rappellent les deux décennies de Cellou Dalein dans le gouvernement de Conté. Et même après son limogeage pour « faute lourde » en avril 2006, il continuait de fréquenter allègrement le vieux dictateur. Ils relèvent que si Dr Saliou Bella a rencontré Alpha Condé, il n’a ni engagé le parti, ni produit une déclaration encore moins signé un document. Où est la faute alors ? Si faute y ait. Peut-on comparer une rencontre de quelques minutes avec un président démocratiquement élu et une vie partagée de plusieurs années avec Conté ? S’il y a pêché, qui en a le plus, s’interroge t-on dans les rangs du V/Président ? Ces derniers d’ailleurs y verraient une expulsion programmée de Dr Saliou Bella Diallo qui a, en dépit de tout, accepté la médiation des notables de Labé qui a tourné au fiasco du fait du comportement de l’enfant de Dalein. Ce dernier aurait imposé un ordre du jour : le social et c’est tout. Ce dernier aurait exigé à son frère de Dionfo dans un langage de mépris d’aller se prosterner devant le conseil politique et le BE, ensuite reconnaître sa faute lourde pour toute réconciliation. Une demande qui ne peut nulle part trouver de candidat, même devant ceux qui ont officiellement l’étiquette de « faute lourde » dans les dossiers.

Au cours de son séjour européen, Dr Saliou Bella Diallo aurait abordé tous ces sujets lors des nombreuses rencontres avec les différentes structures de sa formation politique. Naturellement, en homme politique averti, il a élargi ses rencontres à d’autres contacts fructueux avant son retour au bercail le 30 novembre dernier. Et c’est avec étonnement qu’il apprendra l’acharnement de certains proches du leader de l’UFDG qu’il chante partout qu’il veut créer un parti.

Pour les supporters du pédiatre, cela n’est nullement un crime. Puisqu’il n’est pas le premier et ne sera pas le dernier. Et rappellent en tout état de cause, s’il quitte l’UFDG, il partira avec sa troupe. D’autres assimilent ce comportement à une pire ingratitude, car ils ne voient pas comment Boubacar Diallo, alias ‘’terreur’’ peut créer son parti sans bruit et que lui, soit objet de diffamation et d’allégations de tout genre.

Zoom de Aminata.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*