samedi , 23 janvier 2021

Procès Barreau de Guinée – Resco : la montagne accouche d’une souris

Le turbulent gouverneur  de la  ville de Conakry, Commandant Sékou Resco Camara, à la barre depuis deux semaines pour arrestation et séquestration d’un avocat a été condamné mercredi au payement d’un million de francs guinéens pour empiètement sur l’administration judiciaire.

Le tribunal de première instance de Kaloum a reconnu Resco coupable d’immixtion  dans  les affaires  judiciaires.  Le tribunal a rejeté les chefs d’accusation d’ usurpation de titres, de menaces, de violences, d’injures publiques, de diffamations et de dénonciations calomnieuses que lui reprochait l’ONG Même droit pour Tous dont un membre avait été séquestré début novembre à la Maison centrale de Conakry, « sous ordre du gouverneur ».

Les co-prévenus de Resco, le Commandant de la  Compagnie spéciale d’intervention de la police et le Colonel Amadou Bangoura et le  directeur de la sûreté urbaine et de la police de Conakry, le commissaire divisionnaire Alfred Sovi Guilavogui, ont été acquittés « pour délits  non constitués », selon la présidente du tribunal Kadiatou Traoré.

Sur l’action civile, la constitution de partie civile des membres de l’ONG les Mêmes Droits pour Tous(MDT) a été déclarée bien fondée par le tribunal. Et, la plaidoirie des avocats de la partie civile demandant la condamnation de Sékou Resco au payement d’un  franc symbolique a  été acceptée.

La partie civile qui réclamait le paiement le paiement de près de 5 milliards de francs guinéens  à titre de réparation de dommages causés à l’ONG MDT avait boudé  l’audience avant l’annonce du verdict, estimant que l’argumentation du Procureur était biaisée.

Avec cette condamnation au paiement d’un petit million de francs guinéens, le gouverneur peut se permettre d’emprisonner d’autres avocats, magistrats et autres auxilliaires de justice. Puisque ce ne sont pas des millions qui lui manqueront pour verser à chaque fois qu’un procès sera intenté contre sa personne pour entrave à la justice.

Fatoumata Kéita
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*