lundi , 16 décembre 2019

Belgique : la grande partie des Guinéens vit dans la clandestinité

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) estime à 214 millions de migrants internationaux dans le monde dont plus de 12 000 Guinéens. Les Guinéens seraient en tête parmi les demandeurs d’asile devant même les ressortissants des pays en guerre les plus instables.

Selon le Directeur Général à l’office des Étrangers en Belgique, Freddy Roosemont, le nombre de ressortissants guinéens qui introduit une demande d’asile en Belgique dans le but d’obtenir le statut de réfugie a doublé de 2009 à 2010. Et que les dossiers constitués par ces demandeurs d’asile contiennent de fausses déclarations et de faux documents qui servent uniquement à obtenir un titre de séjour permettant l’exercice des activités économiques. Tout en ajoutant que l’immigration est bien possible mais qu’il faut le faire dans les cadres légaux. Il l’a fait savoir lors d’un point de presse tenu le jeudi 24 novembre à Conakry axé sur les difficultés d’intégration des émigrés guinéens clandestins vivant en Belgique.

« La grande partie des migrants guinéens en Belgique vit dans la clandestinité, caractérisée par une forte vie de précarité, de vulnérabilité et de promiscuité », souligne le chef de mission de l’OIM en Guinée, Ali Abdi avant d’ajouter que l’objectif de leur intervention à travers ce programme en Guinée est d’amener les jeunes et les migrants illégaux potentiels à prendre conscience des dangers qu’ils courent à opter pour une migration illégale tout en citant le cas Yaguine et Fodé.

Il faut souligner que l’OIM en collaboration avec le ministère délégué des Guinéens de l’étranger avec l’appui du gouvernement de la Belgique ont mis sur pied un projet depuis 2010 axé sur la prévention de la migration illégale des Guinéens en Belgique.

« Des mesures sont en train d’être prises pour lutter contre ce fléau », conclut le commissaire principal de police, directeur central de contrôle du séjour des étrangers et lutte contre l’immigration illégale, Mohamed Diarré, représentant du gouvernement à cette rencontre.

SOURCE : Tamtamguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*