dimanche , 20 janvier 2019

Répression du 28 septembre 2009 :  » La justice en Guinée a pris du retard », selon l’ONU

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence sexuelle dans les conflits, Margot Wallström, a appelé la Guinée à ne pas oublier les atrocités du 28 septembre 2009 et à traduire les auteurs des crimes commis devant la justice.

« Il y a deux ans, les atrocités commises contre des manifestants pacifiques par les forces de sécurité en Guinée-Conakry, notamment des viols collectifs, ont choqué le monde entier », a rappelé Mme Wallström dans un communiqué de presse quelques jours après une visite en Guinée du 17 au 18 novembre.

« Il est encore absolument nécessaire aujourd’hui d’aider les survivants et de traduire en justice les responsables ».

Lors de sa visite, Mme Wallström a rencontré des survivants des violences commises au stade de Conakry le 28 septembre 2009, des représentants des associations de victimes, des responsables du gouvernement, dont les Ministres de la justice, des affaires étrangères, de la défense, des affaires sociales et de la promotion des femmes et des enfants.

« La justice en Guinée a pris du retard mais elle ne peut pas être refusée. Nous continuerons à surveiller la situation en Guinée-Conakry et partout où la violence sexuelle a lieu », a affirmé la Représentante spéciale.

Elle a salué le communiqué conjoint entre le gouvernement de Guinée et les Nations Unies, qui affirme clairement, selon elle, « l’engagement du gouvernement à combattre l’impunité et au bout du compte à empêcher la violence sexuelle. »

« Les atrocités du 28 septembre 2009 ne doivent jamais être oubliées et ne jamais se répéter », a-t-elle ajouté.

Dans le communiqué conjoint, le gouvernement de Guinée et l’ONU ont souligné que la visite de Mme Wallström avait pour but « d’écouter les victimes des violences sexuelles, mais aussi le gouvernement de Guinée pour mieux comprendre les actions déjà entreprises et les perspectives pour résoudre ce problème ».

« La Représentante spéciale Wallström a reconnu que l’histoire de la Guinée est complexe dans le domaine des droits de l’homme et comprend très bien les défis auxquels le gouvernement doit faire face », ajoute le communiqué conjoint.

Le Ministre guinéen de la justice, Maître Sow, a exprimé la disponibilité du gouvernement de Guinée à lutter contre l’impunité pour les violences sexuelles et à promouvoir les droits des victimes.

Source : UN NEWS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*