mardi , 26 mars 2019

Retour de Lansana Kouyaté : le PEDN fera-t-il peur ?

Dans la soirée du 17 novembre 2011, le président du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté, a regagné Conakry, après plusieurs mois d’absence du pays. A sa descente d’avion il a été accueilli par les membres de sa famille et du Bureau exécutif du parti.

Abordant le sujet de la non invitation du PEDN par le Pr Alpha Condé lors de la rencontre du 15 novembre, Lansana Kouyaté a laissé entendre que son parti n’a pas de goûts surdimensionnés et que le problème se trouve entre les leaders des partis politiques et leurs militants et sympathisants. « Ce jour là, j’ai bien dormi. Ils ont discuté avec ceux qui sont avec nous. Ceux qui travaillent avec nous. Nous n’avons pas des goûts surdimensionnés si nous sommes un grand parti et on l’est déjà. Le problème n’est pas à ce niveau effectivement. Il est entre nous et nos militants. Entre nous et nos sympathisants. On est dans un parti qui ne cesse de se renouveler, de se remettre en cause ».

Revenant sur l’actualité sociopolitique du pays aujourd’hui très délétère, il a affirmé vouloir s’informer d’abord avant de se prononcer. « Il faut que je m’informe de la situation. Quand on est avec des camarades, avant de parler, il faut les écouter. De l’extérieur, on a vu déformée, de l’intérieur on a des précisions. La subtilité de ce qui semble être compliqué ou de ce qui semble être facile. Alors dans les prochains jours on aura des réunions d’information pour m’instruire de la situation et ensuite je donnerai des réponses appropriées. »

Déçu de l’alliance Arc-en-ciel qui a porté le Pr Alpha Condé au pouvoir, Lansana Kouyaté a rejoint l’opposition à travers l’ADP (l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès). D’ailleurs ces derniers temps, beaucoup d’observateurs ont salué le rapprochement de cette alliance avec avec le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition au lendemain de la marche du 27 septembre dernier suite au refus du dialogue entre le pouvoir et l’opposition.

Durant son séjour à l’étranger et s’exprimant sur la gestion du pouvoir par les nouvelles autorités du pays, il avait jeté le pavé dans la marre en soutenant que « le bilan du Pr Alpha Condé est globalement négatif ». Comme pour dire que la rupture entre les deux anciens alliés était déjà consommée. A cette occasion, Lansana Kouyaté avait promis de s’exprimer clairement sur les raisons de sa prise de position une fois rentré au pays.

Il faut souligner qu’à cause des déceptions socioéconomiques du pays après plus de 9 mois de gestion du pouvoir par le Pr Alpha Condé, le PEDN est positionné pour être un concurrent sérieux du RPG dans l’électorat de la Haute Guinée. A cela il faut ajouter que son parti est de mieux en mieux implanté en Basse Côte. Comme pour dire que la bataille pour le contrôle des circonscriptions nominales et uninominales de ces différentes régions risque de coûter cher au RPG.

Source : L’Observeteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*