lundi , 18 novembre 2019

Marche des avocats : la commune de Kaloum demande un report, le Barreau dit niet !

L’ordre des avocats a annoncé vendredi qu’il maintient sa marche pacifique du lundi 14 novembre, en dépit de l’appel de madame Bangoura Makhady Camara, présidente de la délégation spéciale de Kaloum de reporter la manifestation à une date ultérieure.

 

La décision de poursuivre la grève déclenchée mardi, d’engager une action en justice contre le gouverneur de la ville de Conakry et de tenir une marche pacifique lundi prochain a été confirmée, après une Assemblée générale extraordinaire tenue à la Cour d’appel de Conakry. « L’Assemblée générale d’aujourd’hui vient d’entériner cumulativement les trois moyens. Ce qui veut dire que la participation des avocats aux audiences des cours et tribunaux ne reprendra qu’à partir de la comparution de monsieur le gouverneur et de ses complices », a déclaré le président du Conseil de l’ordre des avocats, Me Dinah Sampil. « La marche projetée par les avocats est maintenue », a déclaré le Bâtonnier.

Dans une lettre adressée au président du Barreau guinéen, Mme Camara a estimé que le moment n’est pas propice à toute manifestation, avant d’inviter les hommes en robe de reporter la marche à une date ultérieure. Une sollicitation de la présidente de la délégation spéciale de Kaloum reçue avec humour. Les avocats déclarent en effet que le courrier n’interdit pas l’initiative, mais appelle « humblement à un report ». Donc une demande qu’ils ont le droit de rejeter comme ils l’ont fait.

Les avocats projettent de marcher du Tribunal de première instance de Kaloum au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, en empruntant l’Avenue de la République. Ils prévoient de remettre une déclaration au ministre Alhassane Condé une fois arrivés à destination.

Le refus de suspendre la grève comme le sollicite du ministre de la Justice, Me Christian Sow, a été opposé par l’ensemble des avocats, très remontés contre le commandant Sékou Resco Camara qu’il estime ‘’irrespectueux’’ vis-à-vis de la famille judiciaire. Pour d’avantage se faire entendre, certains avocats ont sollicité  l’association des magistrats, les huissiers et les notaires à leur mouvement de boycott des audiences et à la marche du 14 novembre.

Les forces  de l’ordre

Le Bâtonnier Me Dinah Sampil refuse pour l’instant de croire que leur marche sera interrompue par les forces de l’ordre. Il indique qu’il ne relève pas des forces de l’ordre d’interdire les marches. Il promet que son groupe va conférer à la manifestation tous ses caractères pacifiques. « Nous voulons attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur les droits de l’homme en Guinée. La répression aveugle des manifestations de droit doivent cesser. Il faut qu’on arrête. Que les forces de l’ordre viennent avec leur forces, nous allons opposer notre pacifisme ».

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*