vendredi , 30 octobre 2020

Jean-Marie Doré : « La demande de limoger Loncény Camara de la Ceni est un faux débat »

Après quelques semaines passées en Suisse à cause de  » palu » et des complications juqu’au niveau du  foie, Jean-Marie Doré a fait ce samedi un clin d’oeil à la presse en l’informant de sa volonté de  » faire une tournée nationale ».

Le Président de l’UPG a profité de l’occasion pour faire une analyse de la situation politiques actuelle du pays.

Du Dialogue politique

Jean-Marie Doré ne veut entendre parler que le  » dialogue politique en Guinée est rompu ». Il révèle qu’il y a eu toujours eu rencontres entre son alliance, à savoir l’ADP et le gouvernement à travers le ministère de l’Administration du Territoire.

 » Il n’ y a pas de dialogue entre le Collectif des partis pour la finalisation de la transition – le groupe de Cellou Dalein, Sydia et autres- et le pouvoir, mais pas avec l’ADP » a-t-il insisté.

Devant Aliou Condé de l’UFDG, le président de l’UPG s’est penché sur certaines demandes de la bande à Sydia et Cellou Dalein.

 » Demander qu’on enlève Loncény Camara à la tête de la Ceni est un faux débat. Son problème, c’est le pouvoir exorbitant qu’il a entre ses mains à travers deux articles de loi » explique-t-il.

Pour l’ancien chef du gouvernement de la transition, Loncény Camara, avec ce pouvoir énorme, peut invalider, à lui seul, le vote des circonscriptions qu’il désire sans problème.

 » J’ai demandé au Président Condé et au ministre de la Décentralisation, Alhassane, qu’il faut des débats efficaces sur ce sujet ».

Législatives prochaines

Nouveau siège à la Belle-vue Camélia, une permanence en phase de fin de travaux, tout porte à croire que l’UPG se prépare pour les prochaines joutes électorales.

 » Nous avons comme point de mire les élections législatives » prochaines, reconnait Doré. Créer une  » ambiance sur les points essentiels » pour aller à ce scrutin important, tel est l’objectif de l’UPG.

Il pense qu’il est urgent que la Guinée soit dotée de toutes les institutions permanentes , dont l’Assemblée nationale, car  la République n’est pas une monarchie ».

Bilan de la gestion d’Alpha Condé

Jean-Marie Doré n’aime pas les expressions  » Cent jours ». Il pense que c’est du mimétisme et beaucoup ne comprennent pas le sens.

 » Moi je ne peux pas faire un jugement définitif  » de la gestion du Président Alpha Condé. S’il a dit qu’il peut donner du courant au peuple en un quelques mois, je crois que ce sont des paroles de candidats qu’il faut savoir décoder », affirme le patron de l’UPG. Il promet de se  » prononcer publiquement » prochainement mais après avoir discuté avec Alpha Condé sur sa conception de maints sujets relatifs à la vie socio-économique et des droits de l’Homme.

SOURCE : Tamtamguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*