mardi , 22 octobre 2019

Le premier ministre courtise le Fouta : Les raisons profondes d’une visite discrète!

Le Premier ministre Mohamed Said Fofana, porteur d’un message du président destiné  »aux sages » du Foutah, a effectué une visite au Foutah notamment à Pita et à Labé, en compagnie du ministre délégué à la Défense. Il semble qu’il serait allé pour rassurer les Labékas de la volonté du gouvernement de lutter contre le banditisme.

Ceci suite à l’attaque armée orchestrée en plein jour par des bandits en uniforme contre des cambistes au marché central. Selon le Premier ministre,  »le chef de l’Etat a accepté les revendications des sages du Fouta ».

A l’en croire, le message de son mentor consiste aux dires aux sages que les revendications du Fouta sont celles ‘’de toute la Guinée » et que  »le bouleversement fera tous ce qui est possible dans son domaine pour consolider  le tissu national ». Selon d’autres sources, l’autre objectif du PM est de préparer minutieusement la visite du président Condé dans la région, pour que les festivités soient réussies et grandioses. A Labé, le PM n’aurait trop duré.

Au contraire il a quitté la cité tôt que prévu, sans s’acquitter de la prière de vendredi. A Pita il a été reçu dans la grande mosquée de la cité. Près d’un an d’exercice du pouvoir, c’est maintenait que le Premier ministre débarque au Fouta, après avoir fait des va-et viens partout dans le pays. Bien avant lui, le ministre Alhassane Condé avait effectué un tour à Pita. Mais il n’a été accueilli que par des élèves.  De son côté le ministre du plan Souleymane Cissé s’est rendu en début de semaine à Labé pour assister  les victimes d’inondations à Dongora.

Outre les préparatifs du voyage présidentiel, il semble que les nouvelles autorités guinéennes sont à la recherche d’autres sages dans la région pour contrecarrer la structure existante.  Des sacs de riz et des cartons de sucre avaient été envoyés dans certaines localités à la veille du mois de jeûne pour soudoyer les sages. Ces derniers mois, les religieux tentent d’aplanir les divergences existantes entre la Moyenne Guinée et le nouveau pouvoir.

Malheureusement la suspicion reste toujours vive.


L’Observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*