lundi , 17 décembre 2018

Quand Alpha Condé ne veut plus de la presse nationale !

Le président guinéen qui a effectué un voyage officiel au Canada du 23 au 25 octobre a superbement ‘’oublié’’ la presse de son pays, en se faisant accompagner par une équipe de la chaine de télévision panafricaine Africa 24.

On pouvait passer cet aspect sous silence s’il s’agissait de la presse privée, mise sur la touche par Alpha Condé depuis ses heures d’opposant historique à sa prise du pouvoir en décembre. Mais la nouveauté opérée par le numéro 1 guinéen est qu’il allonge la liste des écartés de ses déplacements officiels. En plus de la presse écrite et audiovisuelle d’obédience privée, la télévision nationale reste désormais au pays. Comme le quotidien national Horoya, la radio nationale et l’Agence Guinéenne de Presse dont le président semble ignorer leur existence.

De sources proches du palais Sèkhoutoureyah, un journaliste de la télévision nationale et son caméraman étaient bien pressentis pour être de la délégation présidentielle. C’est tard dans la nuit du samedi qu’ils recevront des coups de fil en provenance de la présidence, leur annonçant qu’ils ne seront finalement pas de la partie.

Ainsi, aux yeux du président guinéen, les journalistes des médias du service public, payés au frais du contribuable guinéen peuvent se contenter des chiens écrasés. Il peut faire recours aux services des médias internationaux avec leurs factures salées dont nous ne tarderons certainement pas savoir.

En attendant, le président Alpha Condé confirme la thèse de mépris de la presse que certains observateurs lui attribuent.  Lesquels observateurs citent à titre d’exemples ses multiples entretiens exclusifs accordés aux médias étrangers, généralement pas accessibles en Guinée, pour expliquer à ses compatriotes ce qu’ils fait et compte réaliser. En dix mois d’exercice du pouvoir, aucune conférence de presse à l’intention des journalistes de son pays. Et c’est ça aussi le changement.

Mamady Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*