dimanche , 8 décembre 2019

Dans l’attente des convocations du tribunal, Faya est catégorique : « Nous n’avons pas peur »

A moins de 24 heures de leur comparution devant le tribunal de première instance de Dixinn en qualité de témoins, les leaders du collectif des partis pour la finalisation de la transition se disent prêts.

Faya Millimono de la Nouvelle Génération pour la République, Fodé Oussou Fofana (UFDG) et Mouctar Dialloé (NFD) appelés à comparaître dans l’affaire Etienne Soropogui et la manifestation du 27 septembre affirment ne pas avoir peur de répondre à la convocation de la justice.

« Nous n’avons pas encore reçu les convocations. Mais nous sommes des citoyens. Donc nous ne sommes pas au dessus de la Loi. Si la justice nous appelle nous répondrons », affirme Faya Millimono.

« Nous n’allons pas violer la Loi », soutient le représentant de la NGR sur le terrain politique depuis la présidentielle de 2010.

Le Tribunal de Première Instance de Dixinn a ordonné lundi au ministère public d’expédier des convocations aux trois responsables politiques pour les inviter à comparaître demain mercredi.

Leur comparution était en effet prévue ce lundi. Mais faute de la réception des convocations, ils n’ont pu répondre à l’invitation.

Pour M. Millimono, ils ne vont pas clamer le respect de la Loi en commençant par la violer. « Le fait de répondre à la convocation du tribunal ne fait pas de nous des accusés », raisonne-t-il.

Toutefois, notre interlocuteur regrette certains faits.  « La justice n’est pas en train de mesure sa responsabilité. Elle fait preuve d’amateurisme, mais nous n’avons pas peur », ajoute-t-il.

Et de prévenir : « si le droit n’est pas dit, il y a des voies de recours ».


Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*