vendredi , 16 novembre 2018

Manif du 27 septembre : l’opposition engage la bataille pour la récupération des corps des victimes

Les groupes de partis d’opposition qui viennent de signer une alliance pour faire face au régime en place fustigent « la confiscation des corps des victimes » de leurs manifestations de fin septembre et demandent la libération des suspects interpellés. Déclaration.

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition constatent avec indignation, le refus par le gouvernement du Président Alpha Condé, de restituer aux familles, les corps des manifestants pacifiques assassinés par les forces de sécurité, les 27 et 28 septembre 2011.

Cette attitude inadmissible et contraire à toutes les valeurs morales, religieuses humaines tant nationales qu’universelles n’est pas de nature à favoriser l’apaisement tant souhaité par les populations.

Les corps de ces innocentes victimes sont exposés à la décomposition accélérée, compte tenu de l’inexistence des conditions adéquates pour leur conservation à la morgue. En plus, les rituels religieux et traditionnel exigent une inhumation dans les plus brefs délais.

Tout en condamnant vivement cette attitude inhumaine et dégradante qui est inacceptable, l’ADP et le Collectif exigent la remise immédiate des corps aux familles qui n’ont toujours pas entamé leur deuil.

L’ADP et le Collectif invitent les communautés nationale et internationale à s’impliquer davantage afin de mettre fin à de tels actes cyniques et barbares.

L’ADP et le Collectif réaffirment leur engagement à défendre les valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, particulièrement le respect des droits humains et des libertés individuelles reconnus par les lois de la République de Guinée.

L’ADP et le Collectif continuent d’exiger la libération immédiate des manifestants pacifiques arrêtés depuis le 27 septembre 2011, dont monsieur Etienne SOROPOGUI Vice Président du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD). Ils sont détenus dans des lieux inappropriés et sont  maltraités dont des femmes en état de grossesse arrêtées à domicile comme la plupart des détenus.

L’opposition invite ses militants et sympathisants à rester mobilisés pour la continuation du combat jusqu’à la satisfaction de nos revendications légitimes.

Conakry, le 12 octobre 2011

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès et
Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*