mercredi , 23 octobre 2019

Marche 27 septembre : l’armée interdit des films qui mettent en scène des tortures

Le chef d’Etat-major général des armées, Général Kèlèfa Diallo, a promis lundi des poursuites contre quiconque serait pris en possession de films mettant en scène des personnes présentées comme militants de l’opposition subissant tortures et humiliation de la part de gendarmes.

Une de ces vidéos qui circulent présentement sur des téléphones portables, d’une dizaine de minutes, présente des gendarmes portant des casques, munis de matraques aux pieds desquels plusieurs dizaines de personnes gémissent de douleur. Difficile de déterminer avec exactitude l’endroit où cette vidéo a été tournée. Même ceux qui la détiennent ne peuvent répondre à la question avec précision.Conakry est-elle aussi grande?

Malheureusement, ces vidéos aux origines douteuses et discutables sont récurrentes en Guinée. Aux lendemains de la répression meurtrière de 2009 et les autres bisbilles entre la junte et l’opposition ou ce qui en reste, des images de ce genre ont tout le temps fait le tour des téléphones en Guinée.

Le film mettant en exergue les gendarmes se livrant à de la torture était exhibé, jusqu’hier, par certaines personnes pour discréditer les forces de sécurité et remettre en cause le non usage d’armes à feu, le 27 septembre, clamé par la hiérarchie militaire.

Mais le porte-parole de l’armée guinéenne, commandant Alimou Diakité, est clair et concis par rapport à ces images qu’il estime d’origine étrangère : « Quiconque sera pris avec cette vidée subira l’application de la Loi dans toute sa rigueur».

Fatoumata Kéita
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*