mardi , 20 novembre 2018

Exercice du pouvoir : Il y a démocratie occidentale et…démocratie africaine !

Aujourd’hui, beaucoup de proches du Professeur Alpha Condé estiment que l’ancien opposant historique devenu président de la République se comporte comme s’il était à la tête d’un pays ; alors qu’il est à la tête d’un Etat à la frontière de la République bananière et du noviciat démocratique.

Plusieurs observateurs de la scène politique nationale pensent également qu’Alpha Condé laisse ses prétendus opposants en faire trop ; ceux-ci ont largement outrepassé la mesure et se comportent en flibustiers ou pirates en haute mer, traduisant la loi à leur guise et leur avantage.

Quant à l’opposition publique nationale, dans sa grande majorité, elle ne comprend pas que des citoyens guinéens – qu’ils  appartiennent à n’importe quelle structure ou organisation – manque de respect et de déférence à leur président de la République sur les ondes, dans les tribunes des journaux, ou des meetings. Le plus dommageable, c’est quand ces citoyens, après avoir essuyé un échec face au candidat devenu président et publiquement reconnu le fait, montrent aussi après en tout lieu et à tout moment une mauvaise foi désespérante et désobligeante, à la limite de l’insolence, de la grossièreté et de l’outrecuidance.

Certains veulent voir dans ce qu’ils appellent « politique du dos large » du président de la République de Guinée (PRG) des concessions faites par Alpha pour réussir le dialogue et ne pas compromettre la réconciliation nationale qui lui tiennent tant à cœur.

Mais tous les Guinéens ne partagent pas cet avis. Que le PRG pratique sa ‘’politique tel qu’il lui semble, cela n’empêche pas les services compétents de la Justice de jouer leur rôle. Il revient, par exemple, au procureur de la République de faire auto-saisine de tout manquement contre le PRG. Mais c’est tout comme si aucun représentant de la Loi n’existait ; et que dire de ces institutions chargés globalement de réguler la vie économique et sociale, les médias et la vie dans la cité ?
Il nous faut bien admettre que nous ne sommes pas dans une jungle. Si certains demeurés estiment qu’en Guinée l’on ne peut vivre que selon la Loi de la jungle, il est bon de le rappeler que la page de cette Guinée est tournée depuis le 21 décembre 2010.

La Guinée d’aujourd’hui est une nouvelle Guinée résolument tournée vers son renouveau à travers le changement tous azimuts tant prôné par le PRG démocratiquement élu, autrement dit représentant légitime, souverain et unique de la Guinée et des Guinéens.

Cependant, il ne faudrait pas que ‘’sa’’ culture hexagonale lui fasse perdre de vue que Conakry n’est pas Paris et que Conakry se trouve en Afrique. Par ailleurs, sous tous les cieux, selon les situations et les circonstances, un bon dirigeant use tantôt du bâton tantôt de la carotte. A méditer. Nous y reviendrons.

Le Journal La Vérité (Guinée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*