vendredi , 18 octobre 2019

La BCRG va impliquer les Bureaux de change agrées dans les MIC

La Banque Centrale de Guinée a annoncé lundi qu’elle va désormais impliquer les Bureaux de Changes agrées dans les Marchés Interbancaires de Changes (MIC).

 

L’implication des Bureaux de change dans ce marché jusque là limité aux banques commerciales est une opération pilote qui consistera à mettre des devises à leur disposition pour les voyageurs, a déclaré le 1er Vice-gouverneur de la BCRG, Abdoulaye Yero Baldé.

Le Marché Interbancaire de Change dont la 21è séance s’est tenue le jeudi 8 septembre vise à financer les demandes d’importations des produits des banques commerciales.

La BCRG indique que l’élargissement de ce marché de vente de devises aux Bureaux Changes est le résultat de la reconstitution de ses avoirs extérieurs.

« La Banque est en train de reconstituer ses avoirs extérieurs qui sont passés de 0,5 mois d’importation en décembre 2010 à presque 7 mois d’importation aujourd’hui », a affirmé Mamady Fofana, directeur général du Crédit et des Changes.

Ainsi, le MIC va désormais s’étendre aux 42 Bureaux de changes agrées du pays, dans le but de réduire l’écart entre le taux de changes sur le marché officiel et celui parallèle, selon la plus haute institution bancaire guinéenne.

« Les Bureaux de Change vont vendre les devises aux voyages par avion. Et le taux de change qui va être appliqué sera très avantageux pour la population», a ajouté Ismael Dioubaté, directeur des Changes.

L’association des Bureaux de changes agrées promet de jouer le jeu afin d’atteindre les objectifs des autorités guinéennes : la baisse du taux d’inflation. « Notre souhait est que le taux baisse parce qu’il n’arrange personne. Nous respecterons la convention », a indiqué la trésorière de l’association, Hadja Fatoumata Dramé.

Le 1er Vice gouverneur Abdoulaye Yéro Baldé pour prévient que tout manquement aux principes dictés par son institution entraînera la suspension du Bureau de change incriminé, sa traduction en justice et au pire des cas, sa fermeture pure et simple.

Elie Ougna

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*