dimanche , 18 août 2019

Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo, le divorce?

Les deux leaders de l’UFDG et de l’UFR, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, ne sont plus sur la même longueur d’onde. Le second reproche au premier la radicalisation de sa ligne politique.

Les relations entre les deux principaux opposants au président guinéen Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, ne sont plus au beau fixe. En cause : la ligne radicale défendue par le parti de Cellou, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Depuis quelques mois, Bakary Goyo Zoumanigui, secrétaire général de l’Union des forces républicaines (UFR, de Sidya Touré), ne siège plus au sein du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, qui regroupe les formations qui ont soutenu la candidature de Cellou au second tour de la présidentielle de novembre 2010.

Sidya Touré, qui était en Côte d’Ivoire à la mi-juillet pour rencontrer le président Alassane Ouattara, n’a toutefois pas décidé de rallier le camp d’Alpha. Mais il existe des contacts entre les deux hommes : le 15 août, le président a en effet reçu Sidya Touré.

« Nous avons fait un large tour d’horizon de la situation politique du pays. Je lui ai fait part des revendications du Collectif », a déclaré l’ex-Premier ministre à l’issue de l’entretien.

En revanche, si le pouvoir se dit disposé à rencontrer Cellou Dalein Diallo, qui, au cours des huit derniers mois, n’a séjourné, selon l’UFDG, « pour des raisons de calendrier et de sécurité », que trois semaines dans son pays, l’entrevue avec le chef de l’État reste très incertaine.

Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*