dimanche , 18 novembre 2018

Education : le premier Salon de l’Education nationale en Guinée ouvre ses portes

Le premier Salon de l’Education nationale en Guinée a démarré lundi, à Conakry, et se poursuivra jusqu’au 7 septembre au palais du peuple.

Organisé par le gouvernement, par le biais du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Education civique, ce Salon a pour thème : « Les stratégies et mesures de reformes pour relever le défis de l’amélioration de la qualité des enseignements / apprentissages en Guinée »
Pour les organisateurs, l’utilisation des langues nationales doit être une alternative pour surmonter les handicaps d’apprentissage des élèves de CE et de CM et renforcer leurs compétences en langue, lecture et mathématiques.

Selon le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et l’Education civique, Dr Ibrahima Kourouma, le niveau moyen de nombreux élèves du primaire au secondaire et le manque de qualification de certains enseignants, constituent un héritage lourd qu’il faudra corriger rapidement pour mettre l’école Guinéenne dans le concert des structures de formation digne de ce nom.
Il ajoute à cette liste déjà longue, le délabrement des infrastructures et de mobiliers scolaires, des classes pléthoriques dans les centres urbains, la pénurie des livres et le relâchement de la
responsabilité des parents d’élèves.

Le Salon aura pour forma essentiel 12 espaces thématiques ponctués par des tables rondes en vue de produire un document de recommandations assorti d’une feuille de route qui seront consignés dans un ‘’Livre blanc’’.
« Ce document de référence sera un guide pour les actions de reformes planifiées en vue de la
redression progressive d’une école d’excellence », espère l’Etat guinéen.

Des expositions et des animations culturelles ouvertes au grand public sont prévues. Comme pour dire que l’éducation nationale est l’affaire de tous les Guinéens et doit être au cœur de chaque préoccupation, de l’avis du ministre Kourouma.

Le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana indique que l’éducation et la santé figurent parmi les priorités du gouvernement. Selon lui, un pays ne peut se construire que par des hommes et des femmes compétents jouissants d’une bonne santé.
Il a enfin invité les enseignants à plus de détermination en vue d’améliorer d’avantage le niveau de formation de notre jeunesse, en mettant un accent particulier sur les conditions de vie et de travail des enseignants par la valorisation et la motivation de la fonction enseignante.

Thierno Bah

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*