samedi , 20 juillet 2019

France: les ressortissants de Gaoual offrent 25 millions aux sinistrés de juin

L’Association des Ressortissants de Gaoual en France (ARGF), dénommée ‘’ Djigo’’ Espoir de Gaoual dans une des langues du terroir, a procédé samedi, 21 août dernier, à la remise aux responsables de la préfecture, un don de 25.000.000 de francs guinéens (GNF), destiné à secourir les sinistrés victimes de la tornade de juin dernier qui avait touché l’un des quartier les plus pauvre de la commune urbaine, a rapporté le correspondant de l’AGP dans la localité.

Ce don vient s’ajouter à ceux offerts par les ressortissants de Gaoual en Angola et en Espagne respectivement, à hauteur de 8.000.000 et de 14.000.000 GNF.

Le montant a été automatiquement mis à la disposition de la Commission Préfectorale de Gestion des Dons (CPGD) avant d’être distribué aux 173 victimes recensées par les autorités en collaboration avec la Croix Rouge Locale (CRL).

A l’occasion de la cérémonie de remise qui s’est déroulée à la résidence du préfet sous la présidence de celui-ci, Dr Ibrahima Barbosa Soumah, en présence de Mme le maire de la commune urbaine, Hadja Boïnké Doumbouya, de quelques victimes, du représentant de la Ligue Islamique Préfectorale et de la Notabilité, le président de l’Association donatrice, M. Ibrahima Keïta a transmis les messages de solidarité et de compassion des membres de son association a l’endroit des familles sinistrés.

Il a rappelé, que Espoir de Gaoual ou Djigo en France a été crée en août 1986 dans le but de renforcer les liens de solidarité entre les fils de Gaoual vivant en France et de participer à la réalisation des projets de développement de la préfecture.

Le préfet et Mme le maire ont tour à tour remercié l’Association pour ce geste humanitaire qui vient à point nommé diront-il avant de promettre, que le don ira tout droit aux ayants droit.

Ils ont ensuite invité les autres Associations des ressortissants de Gaoual à suivre l’exemple de leurs compatriotes d’Angola, d’Espagne et de la France et à accepter de s’impliquer dans le développement de leur préfecture commune.

SOURCE: AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*