mercredi , 20 mars 2019

Confusion à Tripoli, loyalistes et rebelles continuent à combattre

« Tripoli est sous notre contrôle », affirme Seif al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi, un temps annoncé comme capturé par les rebelles. Celui-ci dénonce une « guerre technologique et médiatique menée par les Occidentaux ». On apprend aussi qu’un autre fils de Kadhafi, Mohamed, a réussi

 

 

 

 

à s’échapper. Le colonel Kadhafi est lui-même introuvable. Une certaine confusion règne donc dans la capitale libyenne.

 

Pour l’instant, le quartier du centre-ville où nous nous trouvons est toujours contrôlé par la rébellion. Les lignes de front ici n’ont pas véritablement bougé. Cela dit, il est vrai que lundi 22 août au matin, nous étions sur la place Verte et, là après quelques minutes, peut-être une heure, d’échanges très vifs et de tirs soutenus, la rébellion a fini par quitter cette position. Donc hier, elle ne contrôlait plus cette place du centre-ville, ce lieu symbole du régime Kadhafi. Car c’est là où le régime organisait de nombreuses démonstrations de propagande.

 

Est-ce que les lignes de front ont bougé ? En tout cas, ce qui est sûr c’est que la visite, organisée par Seif al-Islam lui-même, montre d’abord la détermination du régime à combattre, même si la rébellion est dans le cœur de son pouvoir, à Tripoli.

 

Cette visite du fils de Kadhafi prouve que la route entre le complexe militaire Bab al-Azizia, base des forces loyalistes, et l’hôtel al-Nasr Rixos, où se trouvent les journalistes, est sécurisée.

 

L’hôtel Rixos n’étant pas tout à fait à côté de Bab al-Azizia, cela signifie que des quartiers restent encore sous contrôle des loyalistes.

 

Photo: Saif El Islam, fils de Kaddafi paradant ce mardi dans les rues de Tripoli, alors que la nouvelle de son arrestation par la rébellion avait été annoncée 24 heures plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*