jeudi , 18 avril 2019
Flash info

Campagne agricole 2011: après le scandale agricole, les ministres retournent au champ

Alors que le coin du voile n’a pas été levé par les hautes autorités en charge de l’agriculture sur les accusations de surfacturation sur certains intrants agricoles, les membres du gouvernement, tambour battant, se retournent aux champs pour évaluer l’impact de la campagne dans le pays profond.

Ainsi, en ce début de mois très délugieux, ils sont nombreux à s’être déplacés pour aller prendre langue avec les paysans et voir ce qui a été fait et ce qui reste à faire. Bref, pour évaluer les résultats de l’échec.

Le ministre de l’Agriculture, Jean-Marc Telliano, a choisi la savane notamment dans la région de Kankan pour visiter quelques champs des groupements agricoles. Là, il faut le souligner, pour la réussite de la campagne agricole de cette année, le gouvernement avait ordonné la fermeture des mines pour un retour à la terre plus nourricière, les paysans se sont fortement mobilisés.   Quatre mois après le lancement de cette campagne agricole, des doutes persistent, selon ceux  qui ont touché du doigt la réalité, sur la perte lors des récoltes faute de moissonneuses batteuses.

L’autre constat reste que la distribution des intrants agricoles n’a pas été faite dans les règles de l’art. Les paysans se plaignent de leur insuffisance. Pour le cas de Siguiri, sur plus de deux cents tonnes annoncées, la localité n’a reçu que  72 tonnes d’engrais. Un gap énorme à combler alors qu’on assurait que toutes les dispositions nécessaires sont réunies pour la réussite de la campagne agricole que le gouvernement du changement avait promis d’être la plus réussie. Les stocks reçus seraient nettement inférieurs aux besoins des paysans. Le contraste est que dans certaines préfectures, il y aurait eu des excédents tandis qu’on note des déficits considérables dans d’autres. La faute incomberait à ceux qui ont distribué les engrais.

Au regard de toutes ces défaillances, Jean Marc Telliano a promis de capitaliser les acquis, de corriger les erreurs. A Siguiri par exemple, pour les pertes prévues pendant la récolte faute de moissonneuses-batteuses, le ministre de l’Agriculture a promis de trouver des solutions parallèles en cherchant des équipements adaptés aux besoins des paysans.

Au mois de juillet dernier, il faut le rappeler,  un scandale agricole avait été détecté par le Président de la République suite à cette campagne agricole. Un scandale que le Pr  Alpha Condé avait lui-même soulevé lors de son périple basse-côtier et avait promis des sanctions sévères contre tous les coupables. D’ailleurs, il avait promis à cette occasion un remaniement ministériel que les Guinéens attendent toujours. Pourquoi ce remaniement n’a-t-il pas eu lieu ? Pourquoi les coupables de cette fameuse surfacturation sont restés impunis alors que le Chef de l’Etat a promis la rupture avec les anciennes pratiques ? Autant de questions qui méritent de réponses. Ce qui reste évident, c’est que les supposés auteurs de cette surfacturation ont tous démenti. Souleymane Cissé du Plan de la Commission interministérielle a démenti toute implication. Quant à Jean-Marc Telliano, il a, à son tour, également,  nié toute surfacturation. « Aucune surfacturation n’a eu lieu sur quelque intrant que ce soit. Les passations ont été faites dans les règles de l’art par l’institution habilitée à cet effet », avait-il lancé lors de sa conférence de presse.


SOURCE: ECO-VISION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*