dimanche , 16 décembre 2018

La Guinée va démarrer bientôt la construction du barrage de Kaléta, (240 mégawatts)

Dans quelques années, la Guinée pourrait définitivement tourner la page des délestages intempestifs du courant électrique, en résolvant pour toujours cette crise, grâce notamment à la construction du barrage de Kaleta que le gouvernement du Pr Alpha Condé veut confier au groupe chinois  »China International Water and Electric ».

Hier samedi le chef de l’état a reçu la vice de la présidente de ce constructeur chinois, Mme Li Li, qui pour la circonstance s’était faite  accompagner d’une dizaine de ses techniciens.

 

Le président guinéen, élu en décembre 2010, fait face depuis quelques temps à une grogne populaire sans précédent, dû au déficit criard du courant dans les foyers à Conakry et dans les villes de l’intérieur du pays.

 

La rareté du courant dans la capitale guinéenne, tout comme à l’intérieur du pays, faut-il le rappeler, est un phénomène qui date de plusieurs décennies.

 

L’entretien entre Alpha Condé et les chinois a porté notamment sur les modalités de financement et de réalisation du barrage hydroélectrique de Kaléta à Kindia, à quelques 150 kilomètres de Conakry.

 

Mettant l’occasion à profit, le groupe  »China International Water and Electric » a présenté au président, des images de certaines de ses propres réalisations dans le monde entier.

 

Le ministre Papa Koly Kourouma, a indiqué qu’il s’agissait d’un processus qui a débuté depuis, et qui serait en voie de finalisation.

 

Des consultations auraient été faites entre plusieurs entreprises de construction, et le choix serait finalement tombé provisoirement sur le chinois  »China International Water and Electric ».

 

Pour l’instant, les discussions sont en cours quant aux modalités de financement, de mobilisation afin de dégager un planning de réalisation du barrage de Kaléta.

 

 »A l’issue de notre rencontre avec le président de la République, il nous a fait des orientations. Nous allons donc terminer le travail ce soir, élaborer le planning de réalisation, et la construction du barrage va démarrer immédiatement », a déclaré le ministre Papa Koly Kourouma.

 

Mi-juillet dernier, le chef de l’état avait fait la promesse de prendre une partie des 700 000 000 de dollars engrangés avec Rio Tinto, pour débuter la réalisation des barrages hydroélectriques.

 

Si le gouvernement guinéen et la multinationale  »China International Water and Electric » parviennent à un accord dans les jours qui viennent, la Guinée aurait fait un pas de géant dans la lutte contre le déficit criard d’électricité qui plombe son développement depuis des décennies.

 

Le barrage de Kaleta dont la construction pourrait prendre trois ans, avec une capacité de 240 mégawatts, certes ne résoudra pas définitivement la problématique du courant électrique, mais la résoudra au moins de plus de la moitié.

 

La Guinée a besoin d’une capacité totale de 400 mégawatts pour résoudre son déficit en courant électrique. La réalisation de Kaléta (240 mégawatts) et la remise en état de Garafiri (75 mégawatts), pourront résoudre en grande partie la sempiternelle crise d’électricité en Guinée.

 

Alpha Camara

Gatineau au CANADA

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*