mardi , 11 décembre 2018

Liberté de la presse: Des journalistes de la RTG pris à partie par des policiers à Donka

 

Une équipe de reportage de la télévision nationale a été empêchée jeudi par des éléments de la police de faire son boulot dans l’enceinte du centre hospitalo-universitaire de Donka.

 

Nos confrères de la RTG qui, habituellement, trouvent les portes des institutions grandement ouvertes ont dû rebrousser chemin sans pouvoir réaliser leur élément.

 

Dans leur compte-rendu, on y voit des policiers visiblement décidés à bloquer les reporters, voire à en découdre avec les eux, s’ils insistent sur leur projet.

 

« Vous n’êtes pas autorisés à filmer ici » ; « Pouvez faire ce que vous voulez faire ici ailleurs ?» ; « Allez filmer chez vous, ne tourner pas ici ». Ce sont là quelques phrases accompagnées de petites poucettes pas très amicales que les agents de la police laissaient entendre.

 

Les reporters qui font partie des gros bonnets de la station de Koloma sont repartis avec un autre reportage que celui initialement prévu.

 

Le seul bémol dans cette affaire est que la télévision nationale ne précise pas le sujet qu’elle voulait aborder dans son reportage qu’elle voulait effectuer et dit pas la version des faits de Hadja Fatou Siké Camara, directrice générale de l’hôpital, dans cet accueil des plus chaleureux. Une version qu’elle pouvait recueillir ne serait-ce que par téléphone.

 

Mais pour qui sait que nous, journalistes de la presse privée, avons toujours été stoppés par la sécurité alors que ceux des médias d’Etat bénéficient d’un traitement de faveur, on peut dire sans risque de se tromper que le changement est bel et bien en marche.

 

Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*