samedi , 24 octobre 2020

Guinée : des expropriés du district de Saoro sous assistance humanitaire internationale

Les habitants du district de Saoro, près de Yomou, ont été expropriés de leurs terres par Soguipah, la Société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéas, avec l’appui des autorités régionales de N’Zérékoré.
Des affrontements entre ces habitants et les forces de l’ordre s’en sont suivis et ont fait de nombreux blessés. Des villageois ont été faits prisonniers. Au moins 109 personnes ont trouvé refuge à la cathédrale de N’Zérékoré sous la protection et l’assistance de la Croix-Rouge internationale et de l’Organisation chrétienne pour la protection humaine.

Tout a commencé jeudi 28 juillet 2011 lorsque les autorités régionales de N’zérécoré ont fait arrêter le président du district de Saoro, André Marmou, deux membres de son bureau et trois jeunes planteurs du village qui s’opposent à une expropriation de leurs terres. Il faut savoir qu’un décret de feu général Lansana Conté signé le 3 février 2003 octroyait à la Soguipah 1 800 hectares de terres agricoles à usage industriel et commercial, à l’insu des villageois.

Mais ledit décret n’a précisé ni le chronogramme de l’expropriation, ni les propriétés qui seront atteintes, ni le plan d’indemnisation des familles qui devront être expropriées. C’est pourquoi celles-ci se sont fortement mobilisées et se sont opposées à l’extension des plantations de la société sur leurs terres héritées, disent-ils, de leurs ancêtres.

En lieu et place de négociations, ce sont les forces de l’ordre qui ont débarqué. Pris de panique, quelques 513 personnes des 4 500 du village ont pris la route de N’zérékoré pour se confier aux Nations unies. A mi-chemin, ils ont été interceptés par des pick-up plein de soldats : bastonnades, humiliations, tout y était selon leur porte-parole qui précise qu’au moins vingt ont été faits prisonniers. Les plus solides se sont enfuis dans la brousse, y compris des dizaines d’enfants en très bas âges. Finalement, 109 d’entre eux ont pu gagner N’zérécoré pour se réfugier à la cathédrale sous assistance humanitaire.

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*