mercredi , 26 juin 2019

Alpha Condé à la Maison Blanche: Les partisans de Cellou Dalein « gentiment » éconduits par la police américaine

Un climat tendu régnait cet après-midi de ce vendredi 29 juillet aux abords de la Maison Blanche, aux Etats-Unis d’Amérique entre Guinéens où Barack Obama, président américain, recevait quatre Chefs d’Etat Ouest-africains dont son homologue guinéen Alpha Condé, élu démocratiquement en novembre dernier à la tête de son pays .

 

D’un coté, les partisans du président Alpha Condé réunis au sein de l’Alliance Arc-en-ciel, sur les lieux dès 5 heures du matin (heure des USA) et de l’autre, ceux de l’opposant Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et candidat malheureux à la dernière présidentielle, et alliés arrivés un peu plus tard.

Selon notre correspondant à Washington, la rencontre a failli tourner au vinaigre quand une fille en T-Shirt à l’effigie du Professeur Alpha Condé défilait avec une pancarte en son honneur.

Les partisans de l’UFDG, apparemment non contents, ont voulu stopper la marche de cette jeune fille. C’était sans connaitre la détermination de leurs compatriotes venus chanter et danser à la gloire du président Condé. Il a donc fallu l’intervention de la police américaine pour mettre un holà à « l’électrochoc » qui allait suivre.

Les partisans du président Condé, venus partout très nombreux des Etats-Unis et aussi du Canada ont vite pris position avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire en anglais: « Merci Obama pour avoir invité Alpha Condé », « Tu as choisi ta démocratie en Guinée (…) », « Merci Alpha Condé, le président de tous les Guinéens», « Vive le Changement », « Vive Alpha Condé », « Plus de corruption » (…).

Ces hommes et ces femmes fortement mobilisés pour apporter un soutien indéfectible au Chef de l’Etat étaient tous en T-shirt jaune ou blanc ou en pagne à l’insigne du président guinéen et de son homologue américain Barack Obama.

Quant aux partisans de Cellou Dalein Diallo, ils étaient aussi là et réclamaient « justice pour les victimes de 2007, du 28 septembre 2009… » avec, à la clé, des pancartes avec des photos de femmes violées ou des tués sur fond de slogans hostiles au président guinéen.

Aux dernières nouvelles, les partisans de Cellou Dalein Diallo qui seraient en possession d’un « faux permis » ont finalement été éconduits par la police américaine.

Le dispositif sécuritaire étant très impressionnant et à la hauteur de l’évènement, aucun manifestant n’a pu voir le numéro un guinéen, Alpha Condé.

La foule s’est dispersée sans trop de bruit après des heures surchauffées. Nous y reviendrons…

De notre correspondant à Washington, « Zico », pour Mediaguinee.com

Photo: Des partisans du président Alpha Condé en fête…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*